Correspondance de Flaubert
Flaubert à Hortense Cornu, Paris, 29 décembre 1862
Correspondant
Notice
2 images :
Chargement de l'image en cours ...

 

À HORTENSE CORNU

 

[Paris, 29 décembre 1862.]

 

Je me suis présenté hier, chez vous, chère Madame pour vous remettre les autorisations relatives à la traduction allemande de Salammbô.

J'avais, de plus, un service à vous demander. Seriez-vous assez bonne pour venir de demain en huit (jeudi de la semaine prochaine) avec Mr Cornu et vos deux amis les Duplan dîner chez moi en compagnie de ma mère & de ma nièce ?

Il ne faut pas me remercier de mes douceurs. (Vous m'en donnez bien d'autres en m'admettant dans votre intimité). Je vous les ai envoyées non que je vous suppose gourmande mais c'est afin que vous pensiez un peu à moi quand je n'y suis pas. – Simple égoïsme comme vous voyez ! 

Mille souhaits pr 1863 – que la bénédiction soit pleuve sur tout ce que vous aimez. 

Votre très humble & très affectionné

 

Gve Flaubert