BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 2, folio 110v
[Page entièrement barrée]
17.
       une voiture
Le soir, toutes les places pour Caen étaient retenues. Ne sachant que faire, il alla au théâtre
                                                                                                                                     du
des Arts, & il souriait à à ses voisins, disant qu'il était retiré nouvellement des
négoce
affaires, & acquéreur d'un domaine aux alentours. Quand il débarqua le vendredi à
Caen, ses ballots n'y étaient pas. Il re/les reçut le dimanche & les expédia sur une
charrette ayant prévenu le fermier qu'il les suivrait de qques heures.
                              jour
        Le neuvième de son voyage, Pécuchet prit à Falaise un cheval de renfort, &
x ?                                                                                                          x
jusqu'au coucher du soleil, tout marcha bien. Au-delà de Bretouville, ayant
quitté la gde route il s'engagea dans un chemin de traverse,  croyant voir à chaque
minute le pignon de Chavignolles. Cependant les ornières s'effaçaient, elles disparurent
et ils se trouvèrent au milieu de champs labourés ; la nuit tombait ; que devenir ? e/Enfin
                                                              il s'avança devant lui à
Pécuchet abandonna le charriot, & pataugeant au milieu la découverte. Quand il
approchait des fermes des/les chiens aboyaient. Il criait de toutes ses force, pr demander sa
route. On ne répondait pas. il avait peur, et regagnait le large. Il se laissa tomber
                                                           de fatigue
dans un sillon, n'en pouvant plus de soif & de découragement.  Tout à coup, deux
lanternes brillèrent. il aperçut un cabriolet, s'élança pr le joindre. Bouvard était
dedans.
                                  voiture
Mais où était le/la charriot de déménagement ? Pendant une heure, ils la hélèrent dans
les ténèbres. Enfin elle se retrouva & ils arrivèrent à Chavignolles.
      Un gd feu de broussailles & de pommes de pin flambait dans la salle au rez-de-chaussée
deux couverts y étaient mis & le fermier qui parut les salua, en les appelant « ses maîtres.
et le gros pain à
couper ...
venait à chaque moment
pr mieux conn leur

g. lui rép
[illis.]
de temps à autres    humblem
pr mieux connaître
                                                 sur la charrette
        Les gros meubles arrivés dans l'après-midi encombraient le vestibule & tout le bas de la
                                                    paille
maison, avec des torchis de foin & des morceaux de papier bleu. Rien, sans doute, ne manquait
ils s'attablèrent
                                                                      l'oignon
On  leur  avait  préparé une  soupe  à  l'oseille, un poulet, du lard & des oeufs durs.
                                                                                             se présentait pour savoir
de temps à autresla/La vieille femme qui faisait la cuisine {{ venait humblement leur demander }}
se présentait de temps à autres pr connaître leur goût                               ................[illis.]............
s'informer de leur goût   
                                               2
ils répondaient Oh très
Oh C'est bon ! c'est bon
disaient-ils, & l
e gros
pain, la crème, les
diffi à couper
           1                                                                             c'est
s'ils trouvaient cela bon. ils répondaient avec « Oh très bon  Le gros pain la crème
                                     très bon/c'est très          c'est bon très bon              Le gros pain la crème
les noix/les noix                                     brioche de                                   difficile à couper 
tout les délecta, principalement une tarte aux pruneaux comme on n'en faisait
point                                                    brioche   aux                                        fabriquait
pas à Paris.                                                 gâteau                                         cuisait
                                                                     brioche
Le carrelage av
Le carrelage avait des trous
                    dans les angles
  Il y avait au plafond des toiles d'araignées, |le carrelage manquait en beaucoup d'endroits|
autour d'eux un
autour d'eux
des
un regard  de
satisf. autour d'eux
tout
                                                                                                                des
                                                                                   autour d'eux des/un regards de

les murs suintaient. & cependant ils promenaient partout leurs yeux avec satisfaction
tout
tout en   accoudés  en face/en face de  la
en mangeant l'un   devant l'autre sur une petite table, où brûlait une chandelle
 accoudés
Leurs figures étaient rougies par le gd air. ils tendaient leur ventre |déboutonné| – ils
                                                                                                                           2
s'appuyaient sur le dossier de leur chaise qui en craquait - & la conviction de leur
                                               1
indépendance, le sentiment du repos, la joie du désir assouvi gonflaient leur âme
                                                        ...........[illis.]...........
                                                                                   donc
de béatitude. Ils se répétaient « nous y voilà donc. quel bonheur ! il me semble
que c'est un rêve ! »
[Transcription de Bernadette Goarant ]