BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 2, folio 115
26. A.


Il fit venir de Caën différentes variétés 
                                           assiettes
Il les sema les graines dans les terrip/remplies de terreau
      enfouit
qu'il enterra dans la couche. [Laquelle fut abritée d'un châssis
qu'il recouvrit de paillassons.]
{{ pinça la tête de chaque
pied au dessus de la seconde
feuille
}}

                                             Puis
Quand les graines furent levées il les trans monta une autre couche
                                          Puis et & il les mit  avec/sous les cloches
attendit qu'elle eut jeté son feu & les y transplanta. Il fit 
                                                repiqua  les plants les plus vigoureux
toutes


que les rameaux*

l/ses tailles suivant les préceptes du bon jardinier, respecta les fleurs
que portaient les branches
poussés sur les ramifications secondaires laissa se nouer les  fleurs
secondaires                                   enle                               fruits
en choisit un sur chaque bras, enl supprima les autres - et dès que
 & il émiettait le crottin dans ses
doigts pour le rendre plus léger. 

arrosait sur les fleurs

par bassinage anodin 
assez mais pas trop
émiettait le crottin
de manière à entretenir
une chaleur douce
              qu'ils                                                                                    leur
les [illis.] 
eurent la grosseur d'une gr pomme, il glissa dessous écorce
une planchette, pr les empêcher de pourrir au contact du crottin
                                 les réchauds         aussi dès
il posait et enlevait les paillassons si le soleil  ét  lui 
                                                                    une
paraissait trop ardent, il étendait vite les toiles sur les cloches
   moindre
au signe de mauvais temps il accumulait  les réchauds, les paillassons
puis les retiraient. -  Les  melons l'empêchaient de dormir
- une la nuit se réveillait en sursaut - la gelée - portait la
les melons l'empêchaient de
dormir. La nuit il
soubresauts sur son matelas

Bouvard
qu'il en rév s'en éveillait
— es-tu malade ?
qu'est-ce que tu as ?
— il gèle dehors
— Eh bien, laisse geler » se
retapant* sur l'oreiller
il lui *arrive en une fois*

les élever
couverture de son lit. . . . dans le jardin, en chemise. grelottant
                                                                   comme mère* qui se dépouille
                                                                  pour son enfant
ce n'était/est pas qu'il aimait les melons au contraire, ils l'incommodaient
 c'était entêtement                                                      ce rafraîchissemt  
 mais par orgueil.& ambition d'artiste.
                                                      les [illis.]
Ils murirent, ils grossissaient il les tâtait, se mettait
                                           petite déchirure autour de la queue
à genoux pour les flairer - enfin les cueillit
ils les dégustaient           c'est qu'il avait mal cueilli
- Le pollen des courges voisines
 était tombé sur la courge* 

Maraîchers s'étaient confondus
avec les Cantaloups
le Sucrin de Tours avec les Prescots
le brûlot hâtif avec le noir des Carmes
et le gros Portugal avec le grd Mogol
- - - 
 
                                                      une           de même pour le second, le troisième
Le premier ne valut rien.  mais   excuse   -  reconnait qu'ils sont
                                                                                             mauvais 
                 en effet comme il                2                       1
Mulets parce qu'il avait cultivé des espèces les unes près des autres
dont  dont                                                                                           des espèces
& que  les floraisons étaient arrivées en même temps           différentes
qui fleurissaient
D'ailleurs le pollen des courges voisines avait tombé sur
      le melon        des Mulets  
                 & résulté des cornichons,    choses
                                                                  impossibles

             — « J'aurais dû faire plus de pincemnts.* »
[Transcription de Araceli Naval]