BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 2, folio 146v.
[Page entièrement barrée]
27.
Excité par Pécuchet, il eut le délire de l'engrais. Dans la fosse aux composts furent
entassés des branchages, du sang, des boyaux, des plumes tout ce qu'il pouvait
                                          liqueur   chinoise                                                 [illis.]*
découvrir. Il employa [la mixture flamande,] le lizier Suisse, la lessive Da-Olmi
                                                          belge
des harengs saürs, du varek, des chiffons, fit venir du guano, tâcha d'en fabriquer
– & poussant jusqu'au bout ses principes ne tolérait pas qu'on perdît l'urine, il
supprima les lieux d'aisance. On apportait dans sa cour des cadavres d'animaux
dont il fumait ses terres. Leurs charognes dépecées parsemaient la campagne.
Bouvard souriait au milieu de cette infection – Une pompe installée dans un
tombereau crachait du purin sur les récoltes. à ceux qui avaient l'air dégoûté
il disait – « mais c'est de l'or ! c'est de l'or ! » Et il regrettait de n'avoir pas
encore plus de fumiers. Heureux le pays où l'on trouve des grottes naturelles
pleines d'excréments d'oiseaux ! 
                                                               et
Le colza fut chétif l'avoine médiocre, le blé se vendit fort mal à cause de son odeur
et une chose étrange c'est que la butte enfin dépierrée donnait moins qu'autrefois 
                      bon de renouveler
          Il crut bien faire en renouvelant son matériel. Il acheta un scarificateur
                                                                                Hugues anglais
Guillaume, un extirpateur Valcourt, un semoir anglais & la gde araire de
                                                                                                                                 Mais
Mathieu de Dombasle qui exige trois chevaux et coûte huit cents francs. . Mais l/Le
                                                                                                    l'entraîner*
charretier la dénigra, [ prétendant qu'il ne pouvait appuyer sur les mancherons/ts ] 
                                                                                          pour l'entrure
« — apprends à t'en servir ! » disait Bouvard
« — Eh bien montrez-moi ! »
                                         se trompait
Il essayait de montrer, n'y parvenait pas, & restait confus au milieu d/les paysans
                          Ils refusèrent ainsi tous les instruments nouveaux
qui ricanaient. [ Ils refusèrent ainsi tous les instruments nouveaux ] une machine 
à battre
fut intentionnellement disloquée.
L'hiver venu, il tâcha d'occuper le soir ses domestiques en leur faisant faire des
                 des paill ruches, & autres petits ouvrages en bois ou en paille
paillassons. C'était après le souper, dans la cuisine. Ils bâillaient tous & ne tardaient
pas à s'endormir.                                                                [illis.] Il était ..[illis.]..
                                  astreindre                                                      Sans cesse, il criait

Jamais il ne put les habituer au commandement de la cloche. Il était sans cesse
Il était*
Il* derrière eux, à chaque moment courait d'un endroit vers l'autre, notait
                                                   donnait des rendez-vous, les oubliait
ses observations sur un calpin, vivait dans une activité contraire à son tempérament.
             cependant bouillonnait
Sa tête cependant débordait d'idées industrielles. il se promettait de cultiver
le pavot en vue de l'opium plutard
le pavot en vue de l'opium & l'astragale pr faire avec la poudre « un Café
        familles »                   plutard.         qu'il vendrait sous le nom de Café des
des ménages »              & surtout               .....[illis.].....                                   familles
économiquefamilles*   [illis.]               
                                                                              un taureau Durham
La gloire des gds éleveurs le tenta. Il acquit un taureau Durham, deux béliers  
de Leicester & trois verrats du Périgord
                                                                                             des oeufs durs
Afin d'engraisser plus vite ses boeufs, il leur donnait chaque matin des oeufs          
       puis
durs& tous les quinze jours les saignait tous les quinze jours.              
[Transcription de Nicole Caron]