BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 2, folio 147
  31 .

boucliers
    
disques d'[illis.].
les amas de cendres
que                faisant                      
les cendres faisaient sur la plaine
                                                                                                 une heure
 Le feu diminua                                                                         deux 
Le feu s'affaiblit                                                                        bientôt après                   
Les flammes devinrent moins hautes, les tas rabaissèrent. & il ne restait
  sur la plaine le sol                &
plus que les marques noirs/res toutes rondes. 
              [illis.]                                 [ alors on se dispersa ]
Me Bordin & l'abbé Jeufroy. reconduisit/irent MM Bouvard & Pécuchet
jusqu'à leur domicile.
Pendant la route                                                       M.P.*
La veuve chemin faisant, la veuve avait adressé à son voisin des
B                      
rentrés chez eux
– Ils cherchèrent les causes
de l'incendie
 
reproches fort aimable/s sur sa sauvagerie. & l'ecclésiaste qui exprime/a
son étonnemt  ....[illis.].....      ...[illis.]........                                    A
son étonnemt de connaître  si peu son paroissien aussi distingué
                                                 un de ses                                                                              
de n'avoir pas jusqu'à présent eu le plaisir de
toute sa surprise
rien     
Le sinistre n'avait que que
de naturel 
de n'avoir pu connaître jusqu'alors [illis.]
fréquenter Mr Pécuchet  –
                                                             on aurait dû même
                                                             il aurait fallu
                               fût toute naturelle en surveillant surveiller
{{                lui
ils aimèrent mieux l'attribuer
trouver une                              
ou qque raison extérieure
cela devait être une vengeance
de Mtre Gouy. ou bien
Mais et
}}                               
{{Bien que La cause du sinistre était bien claire avec un peu de surveillance
on aurait pu l'éviter la fermentation. Malgré l'évidence  personne
   [illis.] pays
parmi les plus ignorants, n'en doutait. On l'avait répété autour
d'eux. Ils aimèrent mieux y voir un accident une vengeance. cela venait }}
cela venait
cela sans doute
d'un serviteur mécontent ou de Mtre Gouy ou peut-être du taupier
 et  Au lieu de reconnaître avec
tout le monde que la paille
humide s'était enflammé
spontanément enflammé. ils
     2                  1
            
soupçonnèrent une vengeance 
                                                                                                  avait soutenu
Six mois auparavant Bouvard avait refusé ses services, en prétendant 
devant lui  au milieu              avait refusé ses services          même
   dans un cercle d'auditeurs*
devant beaucoup de monde, que son industrie était funeste – & qu'une
le gouvernement                                            em     cet homme                                    
 bonne législation de puisse le la devrait empêcher  l'[illis.] depuis ce temps-là
rôdait autour aux alentours & porta           barbare
ils l'avaient revu deux fois ou trois sa mine velue au dessus des
                                                                un chapelet de taupes suspendues
haies, tenait/ant sur une long bâton où des taupes étaient suspendues 
en chapelet
.
                                                                    dans le pays
et  2             1       lors                                environs
L'homme depuis ce temps-là rôdait aux alentours. Il portait toute
        entière               leur semblait                     2        1
sa barbe. & avait l'effet était effrayant sur le soir surtout
                                                clôtures                                     
quand il apparaissait au bord des cours, tenant sur l'épaule un
au bout avec son   où se balançaient quantité
d'un long bâton un chapelet de taupes suspendues
   une perche
en tenant sa longue perche garnie
[Transcription de François Charron]