BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 7, folio 903
  X
  « Ma
Hein ? comment ?                                                                  doct*        docteur
Mais* — « Oui. docteur ! / ce corps qui est là, devant moi, le vôtre enfin m’empêche
de connaître votre personne, n’est pr ainsi dire qu’un vêtement ou
plutôt un masque ».
Vaucorbeil le crut fou. — « Bonsoir ! soignez votre masque
En [illis.] [illis.]                                  n’enraya                   procura
   Sur le versant de l’idéal Pécuchet ne s’arrêta pas. Il se procura une
Hégélienne introduction à la Philosophie de Hégélienne & voulut l’expliquer à Bouvard
                                                                point
[[« D’abord le Fini & l’infini ne sont pas obscurs. le Fini doit comprendre
l’infini – ou bien l’infini ne comprendra pas le Fini, même distance entre
eux.]]
                            idéal                         & même il n’y a même
Tout ce qui est rationnel est Réel. Il* Il n’est même de Réel que/le Rationnel/
l’idée.
Que Par conséquent les lois de l’esprit sont les lois de l’univers. & la raison de l’hom
est identique à celle de Dieu ».
Bouvard feignait de comprendre. ayant peur de paraître inepte.
                                                                                         
— « Donc l’Absolu, c’est à la fois le sujet & l’objet l’unité viennent se rejoindre toutes
les différentes. Ainsi les contradictoires sont résolus. L’ombre permet la Lumière,
le froid mêlé au chaud produit la température, L’organisme ne se maintient
que par la destruction de l’organisme. partout un principe qui divise, partout
un principe qui enchaîne. »
                                          à ce*
Ils étaient sur le vignot. & le curé passa le long de la clairvoie, son bréviaire à la
main
Pécuchet le pria d’entrer, pr finir devant lui l’exposition d’Hegel & voir un
peu ce qu’il dis/dirait
L’homme à la soutane s’assit près d’eux. & bientôt Pécuchet aborda le christianisme.
— « Aucune Religion n’a établi aussi bien cette vérité : La Nature n’est qu’un moment
de l’idée. »
— « un moment de l’idée ? » murmura le prêtre stupéfait.
— Mais oui ! Dieu en prenant une enveloppe visible à montré son union
consubstantielle avec elle.
— avec la Nature? Oh! oh!
— Par son décès, il a rendu témoignage à l’essence de la mort. [Il pouvait
mourir] ; donc la mort était en lui, faisait, fait partie de Dieu.
 
[Transcription de SAWASAKI Hisaki ]