BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 7, folio 904v
[ Page entièrement barrée.]
                               IX
                                                                            les individus
La chaleur ou le froid ne sont pas dans l'air ou dans l'eau.
tu m'accorderas premièrement                            pourrait*                    celui                                 petit ou gd
qu'Un même objet peut paraître, selon la personne qui le perçoit/vent gd ou petit
plane ou rond, lisse ou raboteux. la chaleur ou le froid ne sont pas dans
le dessous des choses
le vrai, la substance
donc la véritable substance est             la substance c'est
l'air ou dans l'eau – donc l'esprit qui perçoit est la seul* substance
l'esprit qui perçoit les qualités      Toutes d'ailleurs
& d'ailleurs toutes les qualités sensibles se réduisent à l'Etendue – sans
sans lesquelles
lesquelles elles ne peuvent être comprises
et comme l'étendue ne peut être
qui seul permet de les concevoir
                     une                       variable
rendue possible que par la chaleur, la couleur ou une résistance qui n'a rien
d'absolu c'est donc par nos sensations             l'étendue et partant*
de fixe*, il s'ensuit qu'on ne peut comprendre hors aucune sensation hors de
l'esprit qui la perçoit.
                          c'
pr L'espace est une catégorie de l'entendement ne préjugeant rien sur l'existence des
choses.                                                            est                                  forme
de même  du     de        qui                      ce qui la partie d'une chose est en soi
Le tout et la partie sont des considérations arbitraires                un tout complet
Le temps n'existe que dans la Pensée
           le temps                       des idées dans notre âme*
Le temps n'existe que dans la Pensée. Car il ne peut être connu que par la succession
donc il n'existe que dans la Pensée                        de la matière
dans 
notre 
des idées dans notre âme. Comment donc ces qualités pourraient-elles exister dans
le monde donc il n'existe que dans la pensée
Berkeley «tous les corps dont       âme
l'assemblage   
se compose ce magnifique univers
n'existent point, hors de nos esprits.»     

– B : comment parler de corps
d'assemblage & de magnifique
          univers. qui n'existent pas.      
                    
notre âme ? dire que le temps existe pr* lui c'est admettre une succession en
[illis.]. . . décidément je ne vois aucune raison d'affirmer l'existence du
             enfin je ne vois pas de raison pr affirmer l'existence du monde
monde    bref.............rien qui me prouve certifie
                            des choses extérieures   très bien. mais alors
– Bouvard. si tu doutes où trouveras-tu les arguments pr prouver dieu ?
[illis.] L'objection frappa . Pécuch. mais
Pécuchet est étonné. réfléchit mais il l'idéalisme avant tout. il ne
      et tâchant de biaiser il chicanait avec
recule pas
 –....[illis.].sur la conscience .& pataugea* chicana, en parlant
bien qu'il eût du
mal à parler
[illis.]
qu'il avait
La fièvre permanente
La      en
contribuait peut-être à son
d'une                       rhume coriza.    parla abondamment            de plus
de sa voix enrouée & qu'un rhume, suite de l'iodure de potassium. –    fièvre*
                  malgré son effroyable* 
et exaltation qui inquiète B. Il fait venir Vaucorbeil le médecin
                                                             le dteur
                                                             le médecin
                    B. s'en inquiète &
Vaucorbeil lui conseilla
de mêler* du sirop
d'écorces
dans son iodure
d'oranges – & si les
& pr activer la guérison
....[illis.]...persistaient.
des bains de cinabre.
Mais         craign        conséquences*
Pécuchet ne craint pas la/les mort [nous reconnaissons à la pesanteur, à l'électricité
                                     la mort
à toutes les formes de la nature, une indestructibilité, bien que les phénomènes soient
fugaces – de même ] ma poussière deviendra cristal, plante, étincelles les formes
s'en vont               l'essence ne périt pas
périssent M Mais l'être en soi subsiste
                                                                 dit le
Vaucorbeil : — Oui la matière, je comprends, la matière se transforme.
               répéta plusieurs fois                             d'où il résulte que
Pécuchet — non ! non ! l'être véritable est en dehors du temps – & là, les concepts
de mort & de naissance n'ont aucune signification. Elles n'atteignent pas la personne
ce corps        ces jambes*                              & qui sont à vous
— comment cela ?
dit le dteur en écarquillant
les yeux –
ces yeux ces mains, cette figure que je vois, que je palpe docteur ne sont qu'un
fourreau, qu'un habit, ou plutôt un masque qui m'empêchent de connaître votre
personne & ne laissent voir que qques actions*            personne. ce n'est pr ainsi
                                                                                   dire qu'un fourreau
                     crut fou                                                    un vêtement, ou plutôt
Vaucorbeil le considéra comme absolument fou                 un masque
                       se retira
                           alla           en lui disant bonsoir
                    et [illis.]                           soignez votre masque. »
                                                         sur la pente de l'idéal Pécuchet ne
                                                               M L' l'idéalisme de P. ne fit que
                                                                       Il fit
                                                          s'arrêta plus. fit venir de Caen. Par un libraire
                                                          de Caen il fit venir une introduction à la
                                                                   philosophie de Hegel & voulut
                                                                   l'expliquer à Bouvard.
[Transcription de Nicole Sibireff. ]