BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 7, folio 912v
[Page entièrement barrée]
  X
  {{             se procura par                                          une introduction
Pécuchet tout à coup                                il se procura Hegel

Un libraire de Caën leur procura Hegel}}
[La création une absurdité
elle est est de toute éternité
puisqu’elle a toujours existé
dans la pensée divine. Autremt
l’essence du monde serait un
être nouveau s’ajoutant
à la vie divine. donc il
n’y a pas eu de création.]
e/Et d’abord                                obscures                                                   car
Le fini & l’infini ne sont pas si difficiles à comprendre qu’on le prétend. Le fini peut comprendre
l’infini ou bien l’infini ne comprendra pas le fini. la distance entr’eux est égale.
                            qu’il ait la disparité
       en admettant qu’il n’y ait pas parité entre deux propositions il faudra expliquer
                                  qui ne            se
cette diffence*, ce qu’on ne peut faire qu’en expliquant la nature de l’un & de
l’autre, c’est-à-dire en montrant qu’on connait l’infini, tandis qu’on prétend ne
pas le connaître.
— cela me plaît » dit
cela plaisait assez à Bouvard (1*)
(2) Donc
Ainsi L’absolu c’est à la fois le sujet & l’objet, l’idéal & le réel, l’unité où viennent
                                                & toutes oppositions M                    réel est        est
disparaître toute différence & toute opposition – tout ce qui est rationnel – &
                               réel                      réel
le rationnel est le réel. – & il n’y a de rationnel que le rationnel – l’idée.
donc (3)                              
tout ce qui est rationnel est
réel. & le réel est & même
il n’y a de réel que le rationnel
l’idée – & voilà
l’important de la doctrine*
l’idée (4)
                                               les lois de l’esprit
Le ré* L’idéal & le réel sont deux formes de nécessaires de l’existence des éléments qui
faisait                                                             ils se trouvent
fait la substences/e de tous les êtres [& qui sont enchaînés par cette unité profonde,
                                            l’existence* complète
à laquelle est suspendue l’unité entière de l’univers Ψ*
          Ainsi les lois de l’esprit seront les lois de l’univers. – et il y a identité
entre l’esprit de l’homme & la raison divine. –
X B. ne comprenait pas très bien. mais voulait être transcendant. (1)
           La chaleur, le mouvement, l’électricité sont des déterminations d’un seul être
                                                      avait peur de paraître inepte. (1)
et non des substances tombées du ciel.            P* N                           les contradictoires
        Toutes les oppositions se                N dans la synthèse Hegel.  sont conciliés
       C Les contradictoires se trouvent ainsi conciliés*. L’ombre prépare & rend possible
la couleur & l’acte* de la vision – Le froid mêlé à mêlé au chaud produit la température
                                                                                                             l’organisme
le mouvement circulaire est l’unité de deux forces opposées – la mort est la condition
de la perpétuité de la vie. L’organisme ne se maintient que par la destruction de
l’organisme. M [Partout la différence & partout l’identité ; partout dans
la mort est la condition
& la perpétuité de la vie
l’être une tendance à se diviser & partout un principe qui l’enchaîne à
l’unité.] 
          Bouvard ne comprenait pas très bien. n’importe ! il s’ voulait s’élever. Ils
                 transcendants  fiers de leur [illis.].
deviennent. trouvent ça très joli                             & voyant passer derrière
                                   – lisant son bréviaire
la clairvoie, le Curé. ils l’arrêtent. – que
[Transcription de SAWASAKI Hisaki ]