BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 7, folio 920v
[Page entièrement barrée]
  X.
  Pécuchet alors chicana*                                                                 au lieu
  s’[illis.] l'objection                      et                                               sans y répondre

l’objection frappa Pécuchet. – mais l’idéalisme avant tout. – & tâchait de
     il  pataugea pataugea longmt                    un abominable rhume   causé par
biaiser [illis.] parla abondamment, malgré son rhume de cerveau suite de l’iodure
                         et                                                                          peut-être
de potassium. La fièvre qu’il avait en permanence contribuait à son exaltation
                s’en inquiétant                                                        à l'exalter  l'exaltat
Bouvard s’en inquiéta, & fit venir le médecin.
                                                                                     l’
Vaucorbeil conseilla du sirop d’orange dans son iodure – & pr activer la guérison
                                                                                                               plus tard des
des bains de cinabre.                                              l’autre
« à quoi
Ça n’en
bon                                                              un jour ou jour
vaut pas la peine. » dit P.                      un peu plut*  l’extérieur s’en ira
Mais Pécuchet ne craignait pas la mort « ma poussière deviendra cristal
plante, étincelle. les [l’extérieur s’en ira l’essence ne périt pas. ]
                    Mais non
— Mais non. l’intérieur* l’indestructible        
 L’indestructible* c’est
Mais   c’est l’être véritable
Pas du tout
pas du tout
        vous                                      [illis.]    indestructible [illis.]              n’importe
— oui ! je comprends » dit le médecin, « la matière se transforme [illis.] cependant
                                                                       Pas du tout ? une forme tout
Pécuchet répéta plusieurs fois — « Mais non non non ! Pas du temps ! L’être
                     au-dessus des contingences                     Les concepts
véritable est en dehors du temps d’où il résulte que les concepts de mort
                                    au-dessus*
les concepts de mort                                                quant à la [illis.]
l'indestructible
c'est l'être
et de naissance. n’ont aucune signification. Elles n’atteignent pas la personne
                              ne s’appliquent pas à l’Être* ne peuvent atteindre

« Hein?
                                                                   leur*
Comment » ? / dit le dteur en écarquillant les yeux].     qui est là devant moi, qui est
— « Sans doute, docteur                                                       que je vois, que je palpe
mais* [illis.] ces jambes, ces mains, cette figure, ce corps tangible, docteur qui - & qui
  le vôtre [illis.]/enfin                                             véritable*            ce
est à vous docteur, m’empêche de connaître votre personne – ce n’est pr ainsi
dire, qu’un vêtement, ou plutôt qu’un masque
                                                                 lui
Vaucorbeil le crut fou & se retira en lui disant – « Bonsoir ! Soignez votre masque ! »
               versant
       Sur la pente de l’idéal, Pécuchet ne s’arrêta pas. Par un libraire de
    il fit venir de Caën
Caën une introduction à la Philosophie de Hegel – & voulut l’expliquer à Bouvard.
il se procura                                  ne         point                                                            doit
[D* d’abord, le Fini & l’infini ne sont pas obscurs! qu’on le prétend. Le Fini peut
comprendre l’infini. ou bien l’infini ne comprendra pas le fini. la distance est
égale.
  {{     si l’on soutient
       en admettant qu’il y ait entre les deux propositions disparité il faudra
expliquer cette différence. ce qui ne peut se faire qu’en expliquant la Nature de l’un & de
l’autre – c’est-à-dire en montrant qu’on connaît l’infini, tandis qu’on prétend ne pas
le connaître.}}
                        assez
cela me plaît assez » dit Bouvard.   ]                                                                 comptent
      2              1                                                                                  éléments   font

– L’idéal & le Réel sont des formes nécessaires de l’existence des êtres, qui font
                                                       Tout                                                     il n’est guère
la substance de tous les êtres. Tout ce qui est rationnel est réel. & même* il
n’y a de réel que le rationnel, l’idée. – & voilà l’important : l’idée.

Par conséquent
la raison
donc
Alors les lois de l’esprit seront les lois de l’univers – & il y a [illis.] identité entre l’esprit
              est se trouve identique  se trouve
de l’homme & la raison divine, est identique à la raison de Dieu
                       fei feignait   est
     Bouvard faisait semblant de comprendre, ayant peur de paraître inepte.
                          c’est à la foi le sujet & l’objet
Donc l’absolu sera à la fois le sujet & l’objet de l’éternel, l’unité complète
     viennent
       s’al* se rejoindre                         les                                cette
viennent toutes disparaître toutes différences – Dans la synthèse hégélienne

toutes
                                    se résolv   en effet,    permet
les contradictoires sont résolus. L’ombre prépare la couleur, le froid mêlé au
                                                                                                       la somme
chaud produit la température. Le mouvement circulaire est l’ensemble de deux
                          forces opposées. L’organisme ne se maintient que par la
                                                                                       destruction de l’organisme.
[Transcription de SAWASAKI Hisaki ]