BOUVARD ET PÉCUCHET
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Chargement de l'image en cours ...
Bouvard et Pécuchet - Brouillons, vol. 9, folio 1178
  XXIII
Quant aux romans elle les
prohibe                               
comme étaint pleins de    
chimères                                
          Quant                                      hibe            comme étant chimérique
             elle prohibe    elle les proscrit prohibe & trouvait plein de chim
Lectures : les romans. – c’est trop beau. trop chimérique. la Réalité
& faisant voir la/e réalité monde sous un jour comme étant trop beau, & [illis.]
pâlit à côté. [illis.]                                    prévu                                                     son
peignant                         Elle n’avait pas de [illis.] les modernes
montrant la vie c’est plutôt [illis.] qu’on pourrait leur reprocher
peignant cependant, elle permet à dix huit ans/années* Clarisse Harlowe, & le Père de
Famille de Miss Opy « qui sont des [ouvrages que leur supériorité à placés dit-elle
parmi les livres classiques
 »
               qui est-ce Miss Opy ? – ils ne trouvent/rent pas son nom dans la
biographie Michaud. –
         & vu* le gd Napoléon avait une immense considération pr elle.
                                                                                                                n’en voulait
– il ne reste/ait plus que les Contes de fées. Bouvard pour. Pécuchet contre.
                     des enchantements, les trésors des                                             pas
ils vont rêver pierres, palais de diamant. ... - - - -
                                                                                 elle allume
car la Littérature développe la sympathie, mais elle excite les convoitises
exalte les passions.
                                       expulsée
                                       renvoyée
                                  fut chassée du catéchisme. à cause des siennes
Reine ramène Victorine, qui par extraordinaire pleurait.
  bonne de Mr Jeufroy                                                              surprise
La servante du curé  en la ramenant conta qu’on l’avait surprise
     Reine, (sa mine). raconte que : on l’a surprise embrassant à l’écart
Beau malheur
Beau malheur
dit Bouvard dit Bouv.
on ne peut donc ni le battre
ni le caresser. &
jeune* cour*
   le fils du notaire – & cela non une fois mais plusieurs –
le jeune Arnold Marescot. – sur la dénonciation de Zéphyrin.
le jeune arnold* marescot                                   après un pareil
           où est                                                            scandale & pr l’exemple
     C’est très mal.  B s’étonna qu’on ne pût donc         imposs. à Mr Jeuffroy 
                                                                             Arnold            garder
donc il ne faut ni battre, ni caresser le jeune Zéphyrin. –  Victorine
                                                                   le fils                    
Reine
Mais
ne plaisantait pas. sa figure son* bonnet à gros tuyaux à gros tuyaux 
       Corruption si précoce ! – mauvais exemple scandale impossible de la garder
                       était solennel sous son bonnet                 corruption si précoce
       une       
de garder la jeun person
si corrompue
B & P trouvent cela ridicule. Reine le défendit le curé. se fâchent avec elle
                               le curé        Sa bonne          son maître & elle s’en alla
          le qualifièrent de vieille bête.            ils ripostèrent  en roulant des
                                                             d’un gd amour pr         yeux terribles
            Victorine en effet s’était prise d’Arnold – à cause de ses
                                         /ctivement     de tendresse pr Arnold
tant elle trouvait joli
ce petit bonhomme en
sucre, avec
  ses
jolis
habits, – culotte de velours. gd col brodé cheveux frisés, petit bonhomme
                                                                     rabattu               sentant bon
                & même elle apportait                   sa veste de velours  ses
en sucre. – elle lui donnait des bouquets. jusqu’au jour où elle fut
                                                                                        moment
                  dénoncée par Zéphyrin.
Il la Ils la croient pure – ce qui est vrai – cette cet amour id de
petite fille est innocent.
[Transcription de SAWASAKI Hisaki ]