NOUVEAUTÉS
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

Nouveautés sur le site

Page mise à jour le 6 décembre 2018


Revue Flaubert, n°17, 2018

Flaubert sans frontières. Les traductions des oeuvres de Flaubert
Ce numéro réunit les actes du colloque qui a suivi la mise en ligne de la base de données «Flaubert sans frontières»
Numéro dirigé par Florence Godeau et Yvan Leclerc
https://flaubert.univ-rouen.fr/revue/sommaire.php?id=19

Florence Godeau, Yvan Leclerc
Présentation
[Article complet]

CIRCULATIONS
Yves Chevrel
Flaubert dans ses traductions: objet de quelle(s) histoire(s)?
[Article complet] [Résumé]
Éric Dayre
De la langue du faubourg de Carthage
[Article complet]

PREMIÈRE RÉCEPTION
Kelly Basilio
Des traductions de l’oeuvre de Flaubert au Portugal et de leurs singularités
[Article complet] [Résumé]
Lúcia Amaral de Oliveira Ribeiro
Éléments pour une histoire des traductions de Madame Bovary au Brésil
[Article complet] [Résumé]
Hans Färnlöf
La réception de Flaubert en Suède – Premier défrichage
[Article complet] [Résumé]
Diana Rînciog
Problèmes des premières traductions de Flaubert dans la presse du XIXe siècle en Roumanie (L’Époque et Le Contemporain) – comparaison avec des éditions récentes pour Hérodias et Salammbô (chapitre VIII); aperçu général des traductions en volume
[Article complet] [Résumé]
Tomasz Swoboda
Engelking et les autres. Traduire Flaubert en polonais
[Article complet] [Résumé]

DEUXIÈME RÉCEPTION
Kalliopi Ploumistaki
Flaubert retraduit en grec
[Article complet] [Résumé]
Jana Truhlářová
Le sort de Madame Bovary en Slovaquie. Trois traductions au XXe siècle.
[Article complet] [Résumé]

TRADUCTION ET IDÉOLOGIES
Emine Bogenç Demirel, Lale Arslan Özcan, Pınar Güzelyürek Çelik, Hande Ersöz Demirdağ, Fulya Marmara
Enjeux sociaux, politiques et économiques de la circulation des traductions des oeuvres de Flaubert en Turquie 
[Article complet]
Galyna Dranenko
Implications poétiques et politiques des retraductions des oeuvres de Gustave Flaubert en URSS
[Article complet] [Résumé]
Maaike Koffeman
«Une rencontre presque physique». Traduire Flaubert en néerlandais
[Article complet] [Résumé]
Tomoko Mihara
Deux stratégies de publication: Flaubert dans le Japon impérial (1889-1947) et dans le Japon de la haute croissance (1955-1973)
[Article complet] [Résumé]

TRADUIRE, TRAHIR?
Arselène Ben Farhat
La réception des oeuvres de Gustave Flaubert dans les pays arabes: traduire et adapter sans trahir?
[Article complet] [Résumé]
Felipe Moreno Perdomo
Les textes descriptifs de Madame Bovary par les traducteurs latino-américains
[Article complet] [Résumé]

TRADUCTIONS LITTÉRALES, TRADUCTIONS LITTÉRAIRES
Brigitte Le Juez
La tentation de la reprise: traduction et réception de Flaubert en Irlande
[Article complet] [Résumé]
Giulia Marchina
Trois contes pour trois poètes italiens: Sbarbaro, Romano, Raboni
[Article complet] [Résumé]
Alexandra Richter
Flaubert en allemand: une réception apocryphe
[Article complet] [Résumé]

TABLE RONDE
Pauline Doucet, Anne-Marie Pugh, Hélène Tessier
Les premières pages de Madame Bovary traduites en allemand, anglais et espagnol
[Article complet]
Annexe de la table ronde
[Lien]

DOCUMENT DE SYNTHÈSE
[Article complet]
Résumés
Bio-bibliographie des auteurs

Éditions

Atsuko Oganea transcrit et présenté deux ensembles de notes de Flaubert, prises en vue de La Tentation de saint Antoine de 1849.
Notes sur les Psaumes (1846-1847)
http://flaubert.univ-rouen.fr/manuscrits/psaumes.php

Notes sur la Bibliothèque orientale de Barthélemy d’Herbelot de Molainville (vers 1849)
http://flaubert.univ-rouen.fr/manuscrits/dherbelot.php
Sur le folio 6, Flaubert a relevé ceci:
«Homaï
Homai ou Humaï est l’oiseau que nous appelons oiseau de Paradis
les Persans l’appellent Bad-Khour à cause qu’il ne vit et ne se repaît que d’air
et du vent.
son ombre sur la tête de quelqu’un est pronostic de fortune
Homaï signifie noble heureux excellent, auguste (455)»

Dans le cadre d’un mémoire de Master 1 de Lettres modernes, des étudiant.e.s de l’université de Rouen Normandie ont transcrit pour le site Flaubert, avec une méthode dite «semi-diplomatique» (en relevant les ratures et les ajouts mais sans respecter la disposition de la page), plusieurs manuscrits des oeuvres de jeunesse:
Chronique normande du Xe siècle (mai 1836)
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Joséphine Gehan
La Femme du monde (juin 1836)
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Tristan Guiot
Bibliomanie, Le Colibri, 12 février 1837
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Joséphine Gehan
Fac-similé du texte imprimé: page 1/ page 2 (coll. Bibliothèque municipale de Rouen). Transcription du texte imprimé
Rêve d’enfer (mars 1837)
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Joséphine Gehan
Une leçon d’histoire naturelle. Genre commis, Le Colibri, 30 mars 1837
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Joséphine Gehan
Fac-similé du texte (coll. Bibliothèque municipale de Rouen). Transcription du texte imprimé
Agonies (20 avril 1838)
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Tristan Guiot
La danse des morts (15 mai 1838)
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Joséphine Gehan
Ivre et mort (15 juin 1838)
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Joséphine Gehan
Smar [Smarh] (14 avril 1839)
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Camille Clément-Le Roux
[Souvenirs, notes et pensées intimes 1840-1841], retitré [Cahier intime 1840-1841] dans l’éd. de la Pléiade
Manuscrit numérisé sur Gallica. Transcription par Joséphine Gehan

Svetlana Hailliot: Événement culturel à Moscou: spectacle Bovary au Théâtre Vakhtangov, 2018
http://flaubert.univ-rouen.fr/derives/mb_theatre_moscou_2018.php

Service de presse pour L’Éducation sentimentale, établi par Flaubert, avec ses commentaires. Publié dans Le Manuscrit autographe, n°37, janvier-mars 1932, Paris, Auguste Blaizot, p.32-33.
Communiqué par Jeffrey Thomas et Éric Le Calvez.
En ligne sur le site Flaubert: http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/outils/aff_manus.php?id=254

Marie-Paule Dupuy, «Alfred Jarry», site Flaubert, mars 2018
[sur des allusions à Flaubert dans L’amour en visites]
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/jarry.php

Annonce de la mort et de l’enterrement de Mme Flaubert mère, Journal de Rouen, 8 et 10 avril 1872
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/necro_caroline_mere02.php

Compte rendu de Madame Bovary
Philarète CHASLES, Encyclopédie du dix-neuvième siècle, volume 49, 1859-1860
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/madame_bovary/mb_chasles.php

Comptes rendus de Salammbô
Théodore de BANVILLE, L’Artiste, 15 janvier 1863
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/salammbo/sal_banville.php
Jules LEVALLOIS, Encyclopédie du dix-neuvième siècle, vol.55, 1862-1863
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/salammbo/sal_levallois.php

Costumes d’après Salammbô
Henri VALENTIN, L’Illustrateur des Dames et Demoiselles, 8 mars 1863, «Les costumes de Salammbô» (p.142-143)
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/sal_valentin.php

Compte rendu du Candidat
Paul de SAINT-VICTOR, Le Moniteur universel, 16 mars 1874
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/candidat/candidat_saintvictor.php

Comptes rendus de La Tentation de saint Antoine
Auguste VILLIERS DE L’ISLE-ADAM, «La Tentation de Saint Antoine par Gustave Flaubert». Première publication dans la Semaine parisienne du 23 avril 1874
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/tsa_villiers.php
Théodore de BANVILLE, Le National, 4 mai 1874
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/tsa_banville.php
Ernest RENAN, Lettre à Gustave Flaubert sur La Tentation de saint Antoine, 8 septembre 1874
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/tsa_renan.php
Saint-René TAILLANDIER, Revue des Deux Mondes, mai-juin 1874, 3e période, t.3, p.205-223
http://flaubert.univ-rouen.fr//article.php?id=57  

Caricature parue au moment de la publication de La Tentation de saint Antoine
«La semaine comique, par Hadol», L’Éclipse, 12 avril 1874
http://flaubert.univ-rouen.fr/derives/tsa_caricature1874.php
«M. Flaubert fait paraître sa tentation de Saint Antoine au moment de la foire aux jambons. Quelle imprudence.»

Articles

François Lapèlerie, «Thomas Edward Lawrence, traducteur manqué de Salammbô: fraternité d’armes», site Flaubert, 2018
http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=58

Compte rendu

Jeanne Bem, Flaubert, un regard contemporain, Éditions Universitaires de Dijon, 2016, compte rendu par Chiara Pasetti, Studi Francesi. Rivista quadrimestrale, n°183, settembre-dicembre 2017, p.573.
En ligne sur le site Flaubert (traduction de Jeanne Bem):
http://flaubert.univ-rouen.fr/comptes_rendus/bem_pasetti.php

Kayoko Kashiwagi, «Gustave Flaubert et Léon Bonnat: quelques aspects de l’impressionnisme et du japonisme de Flaubert», dans Les échanges culturels entre le Japon et la France: autour de la collection japonaise d’Emmanuel Tronquois, Kyoto, Shibunkaku, 2014, p.243-261 (mis en ligne sur le site Flaubert, 25 décembre 2017)
http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=56

Journée d’Agrégation sur L’Éducation sentimentale, organisée à Rouen par Sylvain Ledda le 7 décembre 2017, avec Amélie Schweiger, Yvan Leclerc, Stéphanie Dord-Crouslé, Éric Le Calvez, François Vanoosthuyse.
https://webtv.univ-rouen.fr/permalink/v12587a1c1b2dsldv33w/

Articles concernant la «jambe cassée» de Flaubert: Le Figaro, 28 janvier 1879; Journal de Rouen, 29 janvier 1879.
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/accident.php

Lettres inédites

Lettre à Hortense Cornu, 5 mai 1867, extraits publiés dans la Pléiade, t.V, p.1013. Lettre reproduite dans un article du Dr Streletski, «Art et médecine», n°8, s.d. (découverte par Guy Pessiot).
Désormais en ligne dans la correspondance électronique:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=13748

Lettre de Flaubert à M. Turquet, sous-secrétaire d’État, Administration des Beaux-Arts, 29 janvier 1880, découverte et transcrite par Joëlle Robert.
Dorénavant en ligne dans la correspondance électronique:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=14134

Notes

Notes sur «Le Songe de Scipion» (vers 1860-1861), transcriptions par Atsuko Ogane, 2017.
http://flaubert.univ-rouen.fr/manuscrits/songe_scipion.php

Notes sur Cicéron, «De Natura deorum», transcriptions par Atsuko Ogane, 2017.
http://flaubert.univ-rouen.fr/manuscrits/ciceron.php

Articles

Alain Corbellari, «Flaubert philologue», octobre 2017, en ligne sur le site Flaubert, section «Études critiques»
http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=53
Résumé
La «méthode» dont Flaubert se réclame sans cesse porte un nom au XIXe siècle: c’est (davantage encore que la «méthode historique») la philologie, dont les principes, en France, sont posés à la même époque par Ernest Renan, dont Flaubert est l’ami. On rééxamine donc ici d’une part le goût de Flaubert pour l’enquête historique et archéologique, d’autre part ses revendications de méthode et les conséquences de celle-ci dans l’élaboration de son esthétique littéraire.

Éric Le Calvez, «Par les champs et par les grèves: genèse de la visite à Amboise», 2017.
En ligne sur le site Flaubert: http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=54
Cette étude génétique de la visite du château d’Amboise que font Flaubert et Du Camp le 2 mai 1847 (publiée grâce aux clichés du manuscrit pris chez Pierre Bergé avant la vente des 8-9 novembre 2016 à l’Hôtel Drouot) revient sur les notes du carnet de Flaubert puis sur le passage à la rédaction dans le manuscrit, rédaction qui montre que l’écriture de l’épisode correspond bien à ce que déclarait l’écrivain à Louise Colet à propos de Par les champs et par les grèves: «C’est la première chose que j’aie écrite péniblement.» Pas pour tous les passages cependant; certains ont été bien plus problématiques que d’autres, comme le caractère de la Touraine et la représentation de la chapelle Saint-Hubert.

Éric Le Calvez, «Le château de Chenonceau dans Par les champs et par les grèves», 2017.
En ligne sur le site Flaubert: http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=55
Flaubert et Du Camp visitent le château de Chenonceau le 3 mai 1847, après être allés dans son parc la veille au soir fumer des pipes sous la pluie. C’est le dernier des châteaux du Val de Loire dont Flaubert raconte la visite dans le premier chapitre de Par les champs et par les grèves, et c’est aussi celui qu’il a préféré. Cette étude génétique s’attarde sur les (rares) notes prises par Flaubert sur place puis sur les manuscrits des descriptions de tableaux puisque, à la différence des autres visites de châteaux, Flaubert est bien plus intéressé ici par les peintures que par la topographie même; on verra combien il a peiné sur certains passages, même s’ils ne sont pas nombreux.