Qui était Flaubert ?Qui était Flaubert ?
ŒuvresŒuvres
ManuscritsManuscrits
Labo FlaubertLabo Flaubert
CritiqueCritique
TraductionsTraductions
MédiationsMédiations
AteliersAteliers

Didier Philippot

Rédacteur

Professeur de littérature française à Sorbonne Université, Didier Philippot est l’auteur de Vérité des choses, mensonge de l’homme dans Madame Bovary de Flaubert (Champion, 1997), d’un Flaubert dans la collection « Mémoire de la critique » (PUPS, 2006) et d’une édition commentée de la première version du Bovarysme de Jules de Gaultier (Jules de Gaultier, Le Bovarysme. La psychologie dans l’œuvre de Flaubert, suivi d’une série d’études réunies et coordonnées par Per Buvik, Éditions du Sandre, 2007). Il est responsable de la série Flaubert aux éditions Classique Garnier, dans la collection « Études romantiques et dix-neuviémistes » co-dirigée par Pierre Glaudes et Éléonore Reverzy.
Spécialiste du roman et de la nouvelle au XIXe siècle, il consacre notamment ses travaux à l’esthétique et à l’ontologie romantiques des marges du réel (l’invisible, le possible, l’imaginaire). Il a publié dernièrement un livre sur l’ontologie de l’imaginaire et du possible chez Hugo (Victor Hugo et la vaste ouverture du possible. Essai sur l’ontologie romantique, Classiques Garnier, 2017) et un essai sur l’œuvre fantastique de Maupassant (Guy de Maupassant et l’affolant mystère de la vie. Essai sur l’œuvre fantastique, Classiques Garnier, 2019).

Liste de publications

Livres, Éditions

Vérité des choses, mensonge de l’homme dans Madame Bovary de Flaubert. De la Nature au Narcisse, Paris, Champion, 1997, 466 p.

Flaubert, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, « Mémoire de la critique », 2006, 935 p. (Préface, « Gustave Flaubert, “ce magnifique indépendant” », p. 7-133 ; Notices, p. 759-927).

Jules de Gaultier, Le Bovarysme. La psychologie dans l’œuvre de Flaubert (1892), suivi de neuf études réunies par Per Buvik, Paris, Éditions du Sandre, 2007. Présentation (« Les griffes de la Chimère », p. 119-198), annotation (p. 76-109), annexes.

Victor Hugo et la vaste ouverture du possible. Essai sur l’ontologie romantique, Paris, Classiques Garnier, 2017, 254 p.

Guy de Maupassant et l’affolant mystère de la vie. Essai sur l’œuvre fantastique, Paris, Classiques Garnier, 2019, 370 p.

Ouvrages collectifs

Avec Michel Crouzet, Flaubert, XIX-XX, no 7, mars 1999. Réédition : Flaubert hors de Babel, Paris, Eurédit, 2013, 262 p.

Avec Clarisse Réquéna, H.B., Revue internationale d’études stendhaliennes, no 6, Stendhal/Mérimée, Journée d’étude, Paris IV-Sorbonne, 23 février 2002, 2002.

Avec Fabienne Bercegol, La Pensée du paradoxe. Approches du romantisme. Hommage à Michel Crouzet, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, « Mémoire de la critique », 2006, 748 p.

Avec Jean-Louis Cabanès et Paolo Tortonese, Paradigmes de l’âme. Littérature et aliénisme au XIXe siècle, actes du colloque des 10, 11 et 12 juin 2010, Sorbonne nouvelle-Paris 3, Paris, Presses de la Sorbonne nouvelle, 2012, 301 p.

Avec Sophie Houdard et Marion de Lencquesaing, Lire et écrire des Vies de saints : regards croisés XVIIe-XIXe siècles, actes de la journée d’étude du 12 juin 2014, université Sorbonne nouvelle-Paris 3, Les Dossiers du GRIHL [en ligne], 2015-01, https://dossiersgrihl.revues.org/6318.

Avec Fabienne Bercegol et Éléonore Reverzy, Relire Mauprat, Paris, Classiques Garnier, 2020.

Choix d’articles

« L’épisode du chien ou le parti pris des choses », Bulletin Flaubert/ Maupassant, n°1, 1993, p. 73-82.

« La casquette de Charles Bovary ou le chef-d’œuvre inconnu de l’autolâtrie bourgeoise », Les Lettres romanes, n°3-4, 1994, p. 219-236.

« Madame Bovary : le langage des choses muettes », Lettres actuelles, no 14, sept.-oct. 1996.

« La description dans Madame Bovary : une esthétique de “l’infini diminutif” », L’Information littéraire, mars-avril 1997, p. 41-46.

« Le réalisme subjectif dans La Chartreuse de Parme : une idée reçue ? », dans Stendhal, La Chartreuse de Parme, dir. Michel Crouzet, actes du colloque international de Paris-Sorbonne, 23-24 novembre 1997, Éditions interuniversitaires, 1997, p. 325-352.

« La Chartreuse bouffe ou la “folie de la gaieté ” », H. B., revue internationale d’études stendhaliennes, no 1, 1997, p. 55-72.

Notices « Georges Blin », « Maurice Bardèche », dans Dictionnaire des lettres françaises, Le XXe siècle, dir. Martine Bercot et André Guyaux, Paris, Le Livre de poche, « Pochothèque », 1998.

« L’écriture du sang dans Les Chroniques italiennes », H. B., revue internationale d’études stendhaliennes, no 2, 1998, p. 91-115.

« Flaubert hors de Babel », XIX-XX, no 7, mars 1999, p. 6-10

« Flaubert et le “mythe du livre sur rien” », XIX-XX, no 7, mars 1999, p. 65-110.

« Lamiel ou le paradoxe romanesque », dans Le Dernier Stendhal (1837-1842), dir. Michel Arrous, actes du colloque international, Université Paris-Sorbonne, 3-4 décembre 1999, Paris, Eurédit, 2000, p. 166-206.

Avec Clarisse Réquéna, « Stendhal/Mérimée : énergie et ironie », H.B., revue internationale d’études stendhaliennes, no 6, 2002, p. 7-11.

« Le Christ romantique de Stendhal. Autour de la Cène de Léonard de Vinci », dans La « Liberté orageuse » du Moyen Âge. Balzac / Stendhal : Le Moyen Âge, la Renaissance, la Réforme, dir. M. Arrous, M. et Mme Boussard, Paris, Eurédit, 2004, p. 487-531.

« La pensée du paradoxe », dans La Pensée du paradoxe. Approches du romantisme. Hommage à Michel Crouzet, dir. F. Bercegol et D. Philippot, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, « Mémoire de la critique », 2006, p. 7-10.

« Éducation et ironie dans la première Éducation sentimentale », dans dans La Pensée du paradoxe. Approches du romantisme. Hommage à Michel Crouzet, dir. F. Bercegol et D. Philippot, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, « Mémoire de la critique », 2006, p. 279-326.

« Le Rêve de la bêtise : idole et vision chez Flaubert (autour d’Un cœur simple) », dans Le Miroir et le Chemin. Mélanges offerts à Pierre-Louis Rey, dir. Vincent Laisney, Paris, Presses de la Sorbonne nouvelle, 2006, p. 163-200.

« Baudelaire, Delacroix et “les femmes d’intimité” », L’Année Baudelaire, nos 11/12, 2007-2008 [parue en 2009], p. 151-195.

« De la “cardiognosie” romanesque. Quelques remarques », Acta Fabula, Essais critiques, Fabula, fév. 2010 (vol. 11, n°2).

« Les Diaboliques ou les histoires tragiques de notre temps », dans Barbey d’Aurevilly et la modernité, dir. Philippe Berthier, actes du colloque du bicentenaire, 1er, 2 et 3 décembre 2008, Sorbonne nouvelle-Paris 3, Paris, Champion, 2010, p. 92-173.

« Le rêve des bêtes : Flaubert et l’animalité », Revue Flaubert [en ligne], Dossier « Flaubert et l’animalité » dirigé par Juliette Azoulai, no 10, 2011 (38 p.)

« Romantisme et aliénisme », dans Les Paradigmes de l’âme. Littérature et aliénisme au XIXe siècle, Actes du colloque des 10, 11 et 12 juin 2010, Sorbonne nouvelle-Paris 3, Paris, Presses de la Sorbonne nouvelle, 2012, p. 7-20.

« Fantastique, soupçon et désenchantement. L’exemple de Maupassant » [« Fantastico, sospetto e disincanto. L’esempio di Maupassant »], dans C’è del metodo in questa folli. L’irrazionale nella letteratura romantica, actes du colloque des 25-26 mai 2012, Santarcangelo di Romagna, a cura di Paolo Tortonese, 2015, p. 186-209.

Avec Sophie Houdard et Marion de Lencquesaing, « Lire et écrire des Vies de saints : regards croisés XVIIe-XIXe siècles », Les Dossiers du GRIHL [en ligne], 2015-01, 18 p.

« Le Voyage en Orient de Flaubert ou le lyrisme de la chair », Bulletin Flaubert-Maupassant, dir. Yvan Leclerc, no 31, 2015, p. 115-148 [paru en 2016].

« Hérodias ou le Promontoire du songe (Flaubert et la “vision poétique”) », Revue des lettres modernes (Minard), no 8, série Flaubert, dir. G. Séginger, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 271-311.

« Illusion », « Réception de Flaubert en France », « Thibaudet (Albert) », notices pour le Dictionnaire Flaubert, dirigé par Gisèle Séginger, Paris, Champion, « Champion Classiques », 2017, p. 1273-1295.

« L’éducation à l’idéal », préface au livre de Michel Crouzet, L’Éducation sentimentale et la « confusion des genres ». Ironie, histoire, roman, Paris, Eurédit, 2017, p. vii-xviii.

« Kuchiuk-Hanem ou la Kuchiuk-Hanem ou “la grande synthèse” », Revue Flaubert, no 16, Flaubert et le mythe perdu de la prostitution, numéro dirigé par Eléonore Reverzy, 2018 [en ligne].

« Gautier et la “vie fantastique”. Fantastique, rêve et réel », Mélanges en l’honneur de Mariella Di Maio, dir. Valentina Fortunato, Rubbettino Università, 2019, p. 129-157.

« Flaubert moraliste ? L’Éducation sentimentale ou l’Histoire en blague », Revue des Lettres modernes, série Flaubert, dirigée par Gisèle Séginger, no 9, avril 2020, p. 185-252.

« Hugo et les “farouche[s] architecture[s]” du hasard », Revue d’histoire littéraire de la France, juillet-septembre 2021, no 3, p. 659-677.

« La vie des pierres. Victor Hugo et les métamorphoses minérales », dans Avoir une âme pour les pierres. Arts et sciences minérales du tournant des Lumières au crépuscule du romantisme, actes du séminaire de la Fondation des Treilles, 8-13 avril 2019, dir. Pierre Glaudes, Claude Reichler Baldine Saint Girons, Presses universitaires de Rennes, à paraître en 2021, 19 p.

« Hugo et le possible. Post-scriptum », communication du 23 juin 2018 au séminaire du Groupe Hugo, à paraître sur le site.

Responsabilités scientifiques et éditoriales

Rédacteur en chef adjoint (avec Fabienne Bercegol) de la revue XIX-XX, Revue de littérature moderne (Rédacteur en chef : Michel Crouzet) : du no 6, oct. 1998 au n°10, oct. 2000 (dernier numéro de la revue).

Secrétaire de rédaction de la revue H.B., Revue internationale d’études stendhaliennes (Rédacteur en chef : Michel Crouzet ; Rédacteur en chef adjoint : Michel Arrous).

Secrétaire de l’association Stendhal aujourd’hui (Président : Michel Crouzet).

Responsable scientifique de la série « Flaubert » dans la collection « Études romantiques et dix-neuviémistes », dirigée par Pierre Glaudes et Éléonore Reverzy, aux éditions Classiques Garnier.

Ce site dédié à Flaubert a été fondé en 2001 par Yvan Leclerc, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen, qui l'a animé et dirigé pendant vingt ans. La consultation de l’ensemble de ses contenus est libre et gratuite. Il a pour vocation de permettre la lecture en ligne des œuvres, la consultation des manuscrits et de leur transcription, l’accès à une riche documentation, à des publications scientifiques et à des ressources pédagogiques. Il est également conçu comme un outil pédagogique à la disposition des enseignants et des étudiants. La présente version du site a été réalisée en 2021 par la société NoriPyt sous la responsabilité scientifique de François Vanoosthuyse, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen Normandie. Les contributeurs au site Flaubert constituent une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs.

Menu principal

Qui était Flaubert ?

© Flaubert 2022 – Tous droits réservés

Université de Rouen Normandie
IRIHS
CÉRÉdI