Qui était Flaubert ?
Œuvres
Manuscrits
Labo Flaubert
Critique
Traductions
Médiations
Ateliers
Florence Pellegrini

Florence Pellegrini

Rédactrice

Florence Pellegrini est maître de conférences en langue française et stylistique à l’Université Bordeaux Montaigne.

Ses travaux sont essentiellement consacrés à Flaubert et aux écritures du réel de la seconde moitié du XIXe siècle ; elle s’intéresse plus particulièrement aux questions d’argumentation dans le récit et prépare un ouvrage consacré aux notions corrélées d’engagement et d’empathie dans le roman français de la fin du XIXe.

Elle est actuellement responsable du groupe « Flaubert » de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM-CNRS/ENS).

Listes des publications

Direction d’ouvrages et de numéros de revues

Génétique textuelle : approches croisées et études de cas, textes réunis et présentés par Florence Pellegrini et Daniela Tononi, Presses Universitaires de Bordeaux, « Sémaphores », collection dirigée par Vérane Partensky, 2022, (sous presses).

Enseignement bilingue en Europe : questionnements et regards croisés, Le Français dans le monde, Recherches et Applications, no 70, sous la direction de Mariella Causa, Florence Pellegrini et Sofia Stratilaki-Klein, CLE International, juillet 2021.

Médiations : presse, édition, traduction, adaptation, textes réunis et présentés par Florence Pellegrini et Juliette Azoulai, Flaubert. Revue critique et génétique, no 24, décembre 2020, https://journals.openedition.org/flaubert/4075.

Autour de L’Éducation sentimentale de Flaubert, textes réunis et présentés par Florence Pellegrini, Flaubert. Revue critique et génétique, no 19, 2018, https://journals.openedition.org/flaubert/2833.

La Fortune des Rougon d’Émile Zola, Lectures croisées, sous la direction de Béatrice Laville et Florence Pellegrini, Presses Universitaires de Bordeaux, 2016.

Ponctuation et mise en page. Oralité et ordonnancement du discours chez Flaubert, sous la direction de Florence Pellegrini, avec la collaboration de Déborah Boltz, Flaubert. Revue critique et génétique, no 8, 2012, http://journals.openedition.org/flaubert/1763.

Ouvrages et chapitres d’ouvrages

L’Éducation sentimentale de Flaubert, en collaboration avec Marie-Astrid Charlier et Laure Himy-Pieri, Atlande, « Clefs concours », 2017.

La Fortune des Rougon. Zola, en collaboration avec Éléonore Reverzy, Atlande, « Clefs concours », 2015.

Articles « Hérodias », « Hérode-Antipas », « Salomé », « Iaokanann », « Décollation », « Sacerdoce », « Inspiration », « Trois contes », « Psittacisme », « Patrik Ourednik », Dictionnaire Flaubert, dirigé par Éric le Calvez, Paris, Classiques Garnier, 2017.

Articles « Causalité », « Raison », « Et », « Sade », « Sadisme », Dictionnaire Flaubert, dirigé par Gisèle Séginger, Paris, Honoré Champion, 2017.

Chapitre « Logiques épistolaires », dans Entre village et tranchées. L’écriture de Poilus ordinaires, sous la direction de Agnès Steuckardt, Inclinaison, 2015, p. 101-112.

« Transcriptions semi-diplomatiques : Bouvard et Pécuchet, chapitre II », annexe à Le perle, il filo, la collana. Figure e luoghi nell’opera di Flaubert, Bruna Donatelli, « I quaderni di Igitur », no 16, Nuova Arnica editrice, Roma, 2008, p. 179-186.

« Ourednik et Flaubert : Histoire en farce », http://www.nllg.eu/spip.php?article536, mis en ligne le 18 février 2013.

Articles publiés dans des revues à comités de lecture

« Dépersonnalisation de l’écriture : Flaubert et Pirandello », Flaubert. Revue critique et génétique, no 27, Flaubert palimpseste, dir. Patrizia Oppici, (à paraître, 2022).

« “Un œil qui tourne un peu, c’est comme une mouche bien placée sur un visage, ça attire !” : défaut et modernité chez Huysmans », La Licorne, Les Chemins de l’imperfection. Reconfiguration d’un paradigme moderne (XIXe-XXIe siècles), dir. Daniela Tononi, (à paraître, 2022).

Avec M. Causa, S. Stratilaki-Klein, « Enseignements bilingues : qu’est-ce à dire ? », Recherches et Applications, no 70, Enseignement bilingue en Europe : questionnements et regards croisés, Le Français dans le monde, dir. Mariella Causa, Florence Pellegrini et Sofia Stratilaki-Klein, CLE International, juillet 2021, p. 9-15.

Avec M. Causa, « Œuvrer pour une formation ciblée dans l’enseignement bilingue : des expériences de terrain au projet d’ingénierie pédagogique », Recherches et Applications, no 70, Enseignement bilingue en Europe : questionnements et regards croisés, Le Français dans le monde, dir. Mariella Causa, Florence Pellegrini et Sofia Stratilaki-Klein, CLE International, juillet 2021, p. 183-193.

« Énonciation, idéologie, autorité : effets de voix dans Mauprat », Styles, Genres, Auteurs, no 20, dir. Anouch Bourmayan et Odile Leclercq, Paris, Sorbonne Université Presses, 2021, p. 171-184.

« “On n’aime pas la littérature” : Flaubert et l’institution scolaire », Flaubert. Revue critique et génétique, no 24, Médiations : presse, édition, traduction, variations, dir. Florence Pellegrini et Juliette Azoulai, décembre 2020, https://journals.openedition.org/flaubert/4105.

« Variations sur un jardin. Logique narrative et orthonymie dans cinq traductions italiennes de l’épisode horticole de Bouvard et Pécuchet », dans Archéologie(s) de la traduction, dir. Geneviève Henrot-Sostero, Classiques Garnier, 2020, p. 59-71.

« “Io sono il fu Mattia Pascal” : l’envers du personnel comme devenir du héros. Flaubert et Pirandello », Flaubert. Revue critique et génétique, no 14, Flaubert et l’Italie, dir. Bruna Donatelli, décembre 2019, https://journals.openedition.org/flaubert/2467/.

« “D’abominables mulets qui avaient le goût de citrouilles” : traduire les causes d’un ratage. Traduction, orthonymie et chaîne de causalités », Revue Flaubert, no 18, Bouvard et Pécuchet et l’agriculture, dir. Stéphanie Dord-Crouslé et Éric Le Calvez, 2019, Rouen, https://flaubert.univ-rouen.fr/revue/article.php?id=309.

« Problèmes stylistiques de la traduction : à propos de quelques traductions italiennes de Bouvard et Pécuchet », Romanistica Comeniana, no 1, Langues, littératures et cultures au sein du monde roman et ses rapports avec l’Europe centrale et orientale, Bratislava, 2018, p. 57-70.

« Figuration, énumération, complétion : du descriptif », Flaubert. Revue critique et génétique, no 19, Autour de L’Éducation sentimentale de Flaubert, dir. Florence Pellegrini, 2018, https://journals.openedition.org/flaubert/2878/.

« Dispositif énonciatif et argumentation dans La Fortune des Rougon », dans Styles, genres, auteurs, dir. Karine Germoni et Christine Silvi, n°15, Presses Universitaires de Paris Sorbonne, 2015, p. 177-192.

« Genèse de la traduction ou traduction de la genèse ? à propos de quelques traductions italiennes de l’incipit de Bouvard et Pécuchet », dans Transalpina, Poétique des archives. Genèse des traductions et communautés de pratique, dir. Viviana Agostini-Ouafi et Antonio Lavieri, Presses Universitaires de Caen, 2015, p. 107-123.

« Du blog littéraire à la tribune : multimodalité énonciative dans Le Tiers Livre, web & littérature, par François Bon », Studii di lingvistica,Écriture et genres numériques, dir. Aleksandra Nowakowska et François Perea, 4/2014, p. 165-176.

« Du débat d’idées à la prise de pouvoir : savoir et argumentation dans Bouvard et Pécuchet », Arts et Savoirs, no 1, Flaubert et les savoirs, dir. Gisèle Séginger, 2012, http://journals.openedition.org/aes/584.

« Réécriture et transfert intersémiotique : de L’Éducation sentimentale de 1845 à Toutes les nuits », Plaisance. Rivista di lingua e letteratura francese moderna e contemporanea, no 30, Réécriture(s) de Flaubert, dir. Rosa Maria Palermo Di Stefano, Rome, Pagine Edizioni, 2013, p. 81-91.

« “Une bonne phrase de prose doit être comme un bon vers, inchangeable, aussi rythmée, aussi sonore”. Flaubert et la ponctuation », Flaubert. Revue critique et génétique, no 8, Ponctuation et mise en page. Oralité et ordonnancement du discours chez Flaubert, 2012, http://journals.openedition.org/flaubert/1882.

« Bouvard et Pécuchet et le ruban de Möbius. Variation mathématique sur le désir », Flaubert. Revue critique et génétique, no 3, Le Désir amoureux, dir. Pierre-Marc de Biasi, septembre 2010, http://journals.openedition.org/flaubert/952.

« “Je les hais” : formules et sentences dans l’argumentaire zolien », Lieux littéraires, no 11-12, L’Histoire littéraire des écrivains / Paroles vives, PULM, Montpellier, 2009, p. 99-122.

« Du santon à l’égout : Plassans ou comment régler ses Contes », Les Cahiers Naturalistes, no 83, 2009, p. 43-54.

« Le duc d’Angoulême et le pot à beurre ou comment on (n’)écrit (pas) l’histoire : à propos de l’épisode biographique du chapitre IV de Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert », Cartes Blanches / Revue du Département de Lettres Modernes, no 3, PULM, Montpellier, 2008, p. 185-202.

« “Mais pourquoi m’a-t-elle fait ça !” : Bouvard, Pécuchet et la recherche des causes. Une approche génétique et linguistique des connecteurs de causalité dans Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert », Lieux littéraires, no 6, Presses de l’Université Paul Valéry, Université Paul Valéry, Montpellier 3, décembre 2002, p. 359-380, http://www.item.ens.fr/index.php?id=187189.

« Un exemple d’étude micro-génétique : le début du second chapitre de Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert », Lieux littéraires, no 3, Presses de l’Université Paul Valéry, Université Paul Valéry, Montpellier 3, juin 2001, p. 317-338.

« Bibliographie génétique », Lieux littéraires, no 3, Presses de l’Université Paul Valéry, Université Paul Valéry, Montpellier 3, juin 2001, p. 379-386.

Articles publiés dans un recueil ou dans des actes

« Génétique et didactique : les manuscrits comme “entrée” dans l’œuvre ? À propos de Madame Bovary », dans Critique génétique : approches croisées et études de cas, textes réunis et présentés par Florence Pellegrini et Daniela Tononi, Presses Universitaires de Bordeaux, « Sémaphores », collection dirigée par Vérane Partensky, 2022, (sous presses).

« L’amitié est-elle soluble dans la démocratie ? Flaubert politique », dans L’Amitié au XIXe siècle, dir. Béatrice Laville, Presses Universitaires de Bordeaux, « Eidôlon », collection dirigée par Danièle James-Raoul, (à paraître).

« “Alors cette fin du monde ? C’est pour quand ?” Stratégies énonciatives dans La fin du monde n’aurait pas eu lieu de Patrik Ourednik », dans « Et ce fut tout ». Les fins dans la littérature du XIXe au XXIe siècles, dir. Marie Blaise et Sylvie Triaire, Presses Universitaires de la Méditerranée, Montpellier, (à paraître).

Avec G. Plissonneau, « Trois contes de Flaubert : ceux-ci ne sont pas des contes », dans Le Conte d’artiste, fin XIXe-XXIe, dir. Bochra Charnay (Lille), Christiane Connan-Pintado (Bordeaux), Dominique Peyrache-Leborgne (Nantes), Presses Universitaires de Bordeaux, (à paraître).

« (G)emma : dispositifs intermédiaux. Flaubert, Simmonds, Fontaine », Prismes, no 3, Allegretto Vivace. Omaggio a Bruna Donatelli, dir. Francesco Fiorentino e Laura Santone, Roma, Roma Tre Press, 2021, p. 199-210.

« “Une odeur tout à la fois répugnante et exquise” : le paradoxe de des Esseintes. À propos de À rebours (1884) », dans L’Exquis, dir. Élizabeth Guilhamon et Géraldine Puccini, Presses Universitaires de Bordeaux, « Eidôlon », collection dirigée par Danièle James-Raoul, sous presses, 2021.

Avec G. Plissonneau, « Enfants perchés et jeune fille en fuite, Adam et Thomas et Tsili d’Aharon Appelfeld : deux exemples de la nécessaire fictionnalisation de la Shoah à destination de différents lectorats », dans Écrire pour la jeunesse, écrire pour les adultes : écritures et réécritures d’un lectorat à l’autre, dir. Anne-Marie Mercier et Marion Mas, Classiques Garnier, 2020.

« “En haine du goût” : norme esthétique et norme grammaticale chez Flaubert », dans Un temps pour tout. Étude sur les mutations de l’autorité de l’Antiquité au XXIe siècle, dir. Marie Blaise et Anita Gonzalez-Raymond, PULM, 2019, p. 143-158.

« Taxidermie du savoir : figement linguistique et clichés de Flaubert à Ourednik », dans Vanités. Compositions de la fin, dir. Marie Blaise et Sylvie Triaire, Presses Universitaires de la Méditerranée, Montpellier, 2019, p. 195-210.

« Causalité et démonstration : parce que, car, puisque et comme dans La Fortune des Rougon », dans La Fortune des Rougon d’Émile Zola, Lectures croisées, dir. Béatrice Laville et Florence Pellegrini, Presses Universitaires de Bordeaux, 2016, p. 135-152.

« Polémique et narration. De J’Accuse !... à Vérité : l’argumentation en marche », dans De l’absolu littéraire à la relégation : le poète hors les murs. Littérature et politique, dir. Marie Blaise et Sylvie Triaire, Fabula, 2014, http://www.fabula.org/colloques/document2456.php.

« Connecteurs et argumentation : le rôle des joncteurs en contexte polémique. Bouvard et Pécuchet », dans Les Mots en force dans le discours, Les mots stratégiques, Tome 1, dir. Ghislaine Rolland-Lozachmeur, UBO, 2014, p. 215-232.

« “Un morceau de veau, cuit au four” : interdits esthétiques et censure morale dans Madame Bovary », dans Les Mots en force dans le discours, Le pouvoir des mots et la peur qu’ils suscitent, Tome 2Idir. Ghislaine Rolland-Lozachmeur, UBO, 2014, p. 185-205.

« Logique (dis)jonctive dans Bouvard et Pécuchet », dans Bouvard et Pécuchet : archives et interprétation, dir. Anne Herschberg Pierrot et Jacques Neefs, Éditions Nouvelles Cécile Defaut, 2014, p. 123-147.

« “Pour savoir la chimie, ils se procurèrent le Cours de Regnault” : modélisation discursive et savoir disciplinaire », Revue Flaubert, no 13, Bouvard et Pécuchet : les « seconds volumes » possibles. Documentation, circulations, édition, dir. Stéphanie Dord-Croulé, Rouen, 2013, http://flaubert.univ-rouen.fr/revue/.

« Tekst, przed-tekst, hipertekst : edyce genetyczne Flauberta » [« Text, pre-text, hypertext : Flaubert’s genetic editions »], dans Europejski kano literacki, Dylematy XXI wieku, redakcja naukowa Elzbieta Wichrowska, WUW, 2012, p. 238-249.

« Bouvard et Pécuchet et le mal démocratique », dans Les Fables du politique. Des Lumières à nos jours, dir. Éléonore Reverzy, Pierre Hartmann et Romuald Fonkua, Presses Universitaires de Strasbourg, 2012, p. 263-276.

« Avatars flaubertiens de l’objet sadique », dans Flaubert : éthique et esthétique, dir. Anne Herschberg Pierrot, Presses universitaires de Vincennes, « La Philosophie hors de soi », 2012, p. 215-233.

« Europeana de Patrik Ourednik : brève histoire critique du XXe siècle en farce », dans Flaubert. L’empire de la bêtise, dir. Anne Herschberg Pierrot, Éditions Nouvelles Cécile Defaut, 2012, p. 281-306. [traduit en langue tchèque et publié sous le titre « Flaubert a Ouředník aneb dějiny jako fraška », Souvislosti, XXIII, 1, 2012, p. 119-136.]

« “Si nous écrivions la vie du duc d’Angoulême ?” : genèse d’une Histoire “défectueuse” », dans Fiction et Histoire, dir. Zbigniew Priyzchodniak et Gisèle Séginger, Presses universitaires de Strasbourg, « Formes et savoirs », 2011, p. 39-57.

« Flaubert “dépolitiqué” ? l’engagement à l’épreuve de la dépersonnalisation », dans Roman et Politique. Que peut la littérature ?, dir. Isabelle Durand-Leguern et Ioana Galleron, Presses Universitaires de Rennes, 2011, p. 47-60.

« Cycle romanesque et recyclage épique : I Malavoglia et le cycle des Vinti de Giovanni Verga », dans À la recherche de l’épopée perdue. Un genre populaire de la littéraire européenne du XIXe siècle, dir. Charlotte Krauss et Thomas Mohnike, LIT verlag Münster, 2011, p. 193-211.

« Écritures de la causalité : Flaubert, Zola », dans La Mise en texte des savoirs, dir. Kazuhiro Matsuzawa et Gisèle Séginger, Presses universitaires de Strasbourg, « Formes et savoirs », 2010, p. 125-138.

« La distance empathique ou l’obliquité du point de vue chez Gustave Flaubert et Robert Bresson », dans Traversées. Percorsi linguistico-letterari, Studi per Giuliana Costa Ragusa, dir. Annie Brudo, Josette Gousseau, Luciana Grasso, Maria Teresa Russo, Giovanni Saverio Santangelo, « Lingua e testo », Palermo,Flaccovio editore, 2009, p. 191-202.

« L’indisable et l’obscène : Flaubert, Sade, et la loi. À propos de Bouvard et Pécuchet », dans Violence in French and Francophone Literature and Film, French Literature Series, vol. XXXV, Amsterdam-New York, NY, Rodopi, 2008, p. 39-58.

« Pour en finir (ou presque) avec l’adaptation cinématographique : Madame Bovary de Claude Chabrol (1991) et Vale Abraão de Manoel de Oliveira (1992) », en collaboration avec Éric Biagi, dans atti del convegno internazionale Madame Bovary : preludi, presenze, mutazioni, Messina, 26-28 octobre 2006, dir. Rosa Maria Palermo Di Stefano e Stella Mangiapane, Accademia Peloritana dei Pericolanti, Università degli Studi di Messina, Edizioni Scientifiche Italiana, 2007, p. 191-205.

« Bouvard et Pécuchet magnétiseurs : le poirier, la ficelle et les rubans. Étude micro-génétique du chapitre VIII de Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert », dans Esercizi. Miscellanea del Dipartimento di Scienze filologiche e linguistiche, Università degli Studi di Palermo, dir. Gaetana Maria Rinaldi, Palermo, Duepunti edizioni, 2007, p. 135-169.

« L’Italie de Giono : prisme culturel ou miroir aux alouettes ? quelques réflexions à propos des limites du genre », dans Le Voyage français en Italie, actes du colloque international de Capitolo-Monopoli, 11-12 mai 2007, dir. Giovanni Dotoli, Schena-Lanore, « Biblioteca della ricerca », « Mentalità e scrittura », 2007, p. 243-254.

« “Grotesque” et “sublime”ou “haut” et “bas” : la filiation hugolienne de Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert », dans À la croisée des chemins. Miscellanea di Studi per Anna Maria Rubino, dir. Annie Brudo e Luciana Grasso, Fasano, Schena editore, « Biblioteca della ricerca », « Cultura straniera », 2006, p. 375-387.

« Espace mode d’emploi : l’esthétique tabulaire chez Flaubert et Perec », dans Lo sguardo e la voce. Dialogo e convergenze nel novecento francese, a cura di Giuliana Costa Ragusa e Luciana Grasso, Lingua e testo. Saggi e ricerche del Dipartimento di Scienze Filologiche e Linguistiche, 4, Università degli Studi di Palermo, Palermo, Flaccovio, 2006, p. 141-161, http://www.item.ens.fr/articles-en-ligne/espace-mode-demploi-lesthetique-tabulaire-chez-flaubert-et-p/.

Comptes rendus

Gisèle Séginger, Gustave Flaubert, Scénarios de La Tentation de saint Antoine. Le Temps de l’œuvre, présentation, transcription et notes par Gisèle Séginger, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, « Collection Flaubert », 2014, 299 p., Société des études romantiques et dix-neuviémistes, « Compte rendus », « Éditions », 2015, http://etudes-romantiques.ish-lyon.cnrs.fr/wa_files/CRFlaubertSeginger.pdf.

Bruna Donatelli, Paradigmi della modernità. Letterature, arte e scienza nella Francia del XIX secolo, Rome, Artemide, « Proteo », 2012, 171 p., « Acta Fabula », Fabula, mis en ligne en septembre 2014, http://www.fabula.org/acta/document8867.php.

Anne-Marie Baron, Romans français du XIXe siècle à l’écran. Problèmes de l’adaptation, Cahier romantique, no 14, Clermont-Ferrand, Presses de l’Université Blaise Pascal, 2008, 165 p., Gustave Flaubert 7, Flaubert et la peinture, dir. Gisèle Séginger, Revue des Lettres Modernes, Minard, 2010, p. 331-336.

Paul Gifford, Marion Schmid (dir.), La Création en acte. Devenir de la critique génétique, Amsterdam-New York, Rodopi, « Faux Titre », 2007, 309 p., Romanische Forschungen. Vierteljahrsschrift für romanische Sprachen und Literaturen, 121, Heft 3 / 2009, Frankfurt am Main, Vittorio Klostermann Verlag, 2009, p. 373-375.

Argumentation et narration, dir. Emmanuelle Danblon, Emmanuel de Jonge, Ekaterina Kissina et Loïc Nicolas, Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles, « Philosophie et Société », 2008, 210 p., « Acta Fabula », « Notes de lecture », Fabula, mis en ligne le 19 octobre 2009, http://www.fabula.org/revue/document5224.php.

Ce site dédié à Flaubert a été fondé en 2001 par Yvan Leclerc, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen, qui l'a animé et dirigé pendant vingt ans. La consultation de l’ensemble de ses contenus est libre et gratuite. Il a pour vocation de permettre la lecture en ligne des œuvres, la consultation des manuscrits et de leur transcription, l’accès à une riche documentation, à des publications scientifiques et à des ressources pédagogiques. Il est également conçu comme un outil pédagogique à la disposition des enseignants et des étudiants. La présente version du site a été réalisée en 2021 par la société NoriPyt sous la responsabilité scientifique de François Vanoosthuyse, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen Normandie. Les contributeurs au site Flaubert constituent une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs.

Menu principal

Qui était Flaubert ?

Autres rubriques


© Flaubert 2022 – Tous droits réservés

Université de Rouen Normandie
IRIHS
CÉRÉdI