François Vanoosthuyse

Directeur de la publication

François Vanoosthuyse est professeur de littérature française du XIXe siècle à l’université de Rouen depuis 2017. Rattaché au laboratoire CÉRÉdI, il y est responsable de l’axe « Écrivains et artistes de Normandie et en Normandie ».

Ses travaux ont principalement porté sur le roman du XIXe siècle français, sur le romantisme européen et son héritage en France. Après une thèse consacrée à Stendhal (« Ce que raconter représente. La “performance” des textes stendhaliens »), placée sous la direction de Jacques Neefs et soutenue en 2005, il a publié un certain nombre d’articles et un ouvrage sur cet auteur (Le Moment Stendhal, Classiques Garnier, 2017). Il a contribué au lancement de la Revue Stendhal (Presses de la Sorbonne Nouvelle), dont il est directeur de la publication.

Il a préparé depuis 2019 la rénovation du site Flaubert et de la Revue Flaubert. Il a été membre du comité scientifique national Flaubert 21 et a co-organisé quatre colloques du bicentenaire Flaubert : Salammbô (Musée des Beaux-Arts de Rouen et Université de Rouen, juin 2021, avec Sylvain Amic, Mathilde Cazeaux, Charles-Alban Horvais et Manon Montier) ; Genre et sexualité dans l’œuvre de Gustave Flaubert (Université de Rouen et Musée des Beaux-Arts de Rouen, septembre 2021, avec Véronique Bui, Brigitte Diaz et Éléonore Reverzy) ; Flaubert politique (Sénat, septembre 2021, avec Yvan Leclerc) ; « Être œil, tout bonnement » : le regard de Flaubert sur la peinture, la sculpture, la photographie (Musée d’Orsay, mars 2022, avec Yvan Leclerc). Il est l’auteur d’un ouvrage paru aux PURH en 2017 sur L’Éducation sentimentale (Histoire d’un jeune homme. Une étude de L’Éducation sentimentale) et d’un certain nombre d’articles consacrés à Flaubert romancier et aux adaptations filmiques de ses œuvres.

Liste des publications

Ouvrages

  • Le Moment Stendhal, Paris, Classiques Garnier, « Série Stendhal », 2017.
  • Histoire d’un jeune homme. Une lecture de L’Éducation sentimentale, Rouen, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, coll. « Cours », 2017.
  • L’École des hommes. Essai sur Mauprat de George Sand, Rouen, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, coll. « Cours », 2021.

Directions et codirections d’ouvrages collectifs

  • Stendhal dialoguiste, L’Année Stendhalienne n°7, Paris, Champion, 2008.
  • Enquêtes sur les Promenades dans Rome. « Façons de voir », Xavier Bourdenet et François Vanoosthuyse (dir.), Ellug, coll. « Bibliothèque stendhalienne et romantique », 2011.
  • Relire Le Rouge et le Noir, Xavier Bourdenet, Pierre Glaudes et François Vanoosthuyse (dir.), Paris, Classiques Garnier, 2013.
  • Image et enseignement. Perspectives historiques et didactiques, Florence Ferran, Ève-Marie Rollinat-Levasseur et François Vanoosthuyse (dir.), Paris, Champion, coll. « Didactiques des lettres et des cultures », 2017.
  • Le négatif de l’écriture. Enquêtes sur le pouvoir de décréer, en collaboration avec Jean-Louis Jeannelle, Fabula-Lht, 2020, https://www.fabula.org/colloques/sommaire6804.php.
  • Formations d’écrivains au xixe siècle. Écoles, sociabilités, autodidaxies, en collaboration avec Jérémy Naïm, Revue d’Histoire Littéraire de la France, 2020/3.
  • Milanese, Revue Stendhal, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2021/2.
  • La réception de Stendhal en Chine, Revue Stendhal, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2021/2.

Éditions

  • Stendhal, Le Rouge et le Noir, Texte intégral et dossier (en collaboration avec Anaïs Trahand), Paris, Belin/Gallimard, coll. « ClassicoLycée », 2019.
  • Contribution aux Œuvres théâtrales complètes d’Alexandre Dumas, Tome 1, 1825-1831, dir. Anne-Marie Callet-Bianco et Sylvain Ledda, Paris, Classiques Garnier, 2022.

Articles

Chapitres d’ouvrage

  • « Dispositif et temporalité », dans Bérengère Voisin (dir.), Fictions et vues imageantes : typologie et fonctionnalités, Studia Romanica Tartuensia, VII, Tartu, 2008, p. 45-54. www.fl.ut.ee/orb.aw/class.../id.../SRT+VII+-+Vues+imageantes.pdf
  • « Lectures communistes de Stendhal : enjeux politiques et patrimoniaux », dans Guillaume Bridet et Christian Petr (éds.), Écrivains communistes français : enjeux et perspectives, L’Harmattan, 2011, p. 117-133.
  • « La littérature hors contrat. Le lecteur étranger comme modèle pour les théories de la lecture », dans Anne Godard, Anne-Marie Havard et Ève-Marie Rollinat-Levasseur (dir.), L’expérience de lecture et ses médiations. Réflexions pour une didactique, Éditions Riveneuve, coll. « Actes académiques », 2011, p. 179-198.
  • « Des bizarreries du chronotope dans les Promenades dans Rome », dans Xavier Bourdenet et François Vanoosthuyse (dir.), Enquêtes sur les Promenades dans Rome. « Façons de voir », Ellug, 2011, p. 17-43.
  • « Elles et lui. Les femmes dans le champ des études stendhaliennes », dans Julie Brock (éd.), Réception et créativité. Le cas Stendhal dans la littérature japonaise moderne et contemporaine, Peter Lang, 2011, p. 179-190.
  • « Le Rouge et le Noir et 1830 », dans Xavier Bourdenet (dir.), Lectures de Stendhal : Le Rouge et le Noir, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013, p. 39-52.
  • « La scène érotique du Rouge. À propos d’un mot étrange de Marguerite Duras », dans Xavier Bourdenet, Pierre Glaudes et François Vanoosthuyse (éds.), Relire Le Rouge et le Noir, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 195-212.
  • « Les aléas de la deixis », dans Vincent Jouve (éd.), Quelles nouvelles approches pour le texte littéraire ?, Éditions et Presses Universitaires de Reims, 2013, p. 223-245.
  • « Les enjeux de la scénarisation de l’argent dans le roman populaire au XIXe siècle. L’exemple du Comte de Monte-Cristo », dans Francesco Spandri (dir.), La littérature au prisme de l’économie. Argent et roman en France au XIXe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 183-198.
  • « Éléments pour une histoire et une didactique », dans Florence Ferran, Ève-Marie Rollinat-Levasseur et François Vanoosthuyse (dir.), Image et enseignement. Perspectives historiques et didactiques, Paris, Champion, coll. « Didactique des lettres et des cultures », 2017, p. 9-55.
  • « Problèmes en didactique de l’image. Réflexions à partir d’Ulysse d’Agnès Varda », article publié avec Bérengère Voisin dans Florence Ferran, Ève-Marie Rollinat-Levasseur et François Vanoosthuyse (dir.), Image et enseignement. Perspectives historiques et didactiques, Paris, Champion, coll. « Didactique des lettres et des cultures », 2017, p. 365-384.
  • « Théorie et pratique de l’image. Entretien avec Anne-Marie Garat », dans Florence Ferran, Ève-Marie Rollinat-Levasseur et François Vanoosthuyse (dir.), Image et enseignement. Perspectives historiques et didactiques, Paris, Champion, coll. « Didactique des lettres et des cultures », 2017, p. 387-414.
  • « La narration par “plans” dans L’Éducation sentimentale », dans Pierre Glaudes et Éléonore Reverzy (éd.), Relire L’Éducation sentimentale, Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 87-102.
  • « Sur la route. Le “style spatial” de quatre pièces d’Alexandre Dumas (1830-1834) », dans Sylviane Robardey-Eppstein (dir.), Sculpter l’espace, ou le théâtre d’Alexandre Dumas à la croisée des genres, Paris, Classiques Garnier, coll. « Rencontres », série « Études théâtrales », 2018, p. 231-246.
  • « Sand et les hommes : la part comique », dans Olivier Bara et François Kerlouégan (dir.), George Sand comique, Grenoble, UGA éditions, 2020, p. 135-149.
  • « Écrire à Milan », dans François Vanoosthuyse (dir.), « Milanese », Revue Stendhal 2/2021, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, p. 19-41.
  • « L’arrière-pays d’Emma », dans Yvan Leclerc (dir.), La Normandie de Flaubert, Rouen, Éditions des Falaises, 2021, p. 108-125.
  • « Le roman des intuitions anthropologiques », dans Sylvain Amic (dir.), Salammbô, Paris, Gallimard ; Réunion des Musées Métropolitains de Rouen, Mucem, 2021, p. 92-101.
  • « Une langue à soi », dans Donatien Grau (dir.), Guyotat, Paris, Classiques Garnier, 2022.
  • « Madame Bovary et ses adaptations filmiques : bref essai de poétique comparée », dans Yvan Leclerc (dir.), Flaubert. La fabrique de l’œuvre, Rouen, Édition des Falaises, 2022.
  • « Imaginaire du genre et culture académique. Les débats sur le “genre romantique” à l’Académie de Rouen en 1824 », à paraître dans Chantal Massol (dir.), Imaginaires du genre, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « La Licorne », 2023 (à paraître).

Revues nationales et internationales

  • « Le Jour se lève. Identification d’un prolétaire », dans Carole Aurouet (dir.), Jacques Prévert qui êtes aux cieux…, CinémAction n°98, 2001, p. 66-72.
  • « Stendhal et le classicisme. – Le cas d’Armance », L’Année Stendhalienne n°2, Paris, Champion, mai 2003, p. 161-177.
  • « Un cas d’écriture masculine : Le Rouge et le Noir », L’Année Stendhalienne n°3, Honoré Champion, 2004, p. 135-159.
  • « Romanesque et ironie chez Stendhal », Amiens, Romanesque, 2005, p. 93-120.
  • « Le bon usage des romantiques. 1800-1830 », Romantisme n°146, « Polices de la langue », Jacques Durrenmatt (dir.), 2009, p. 25-41.
  • « Le ton du texte : une aporie poétique ? », dans Philippe Jousset (dir.), « Le ton Stendhal », Recherches et Travaux n°74, 2009, p. 25-36.
  • « Littérature et kinésie » dans Marielle Macé (dir.), « Du style ! », Critique no 752-753, 2010 (1/2), p. 158-169.
  • « Dérèglements du cadre dans les Rhénanes », Revue d’études apollinariennes, n°10, 2011, p. 23-30.
  • « Stendhal scénographe. L’exemple des nocturnes », dans L’Année Stendhalienne n°10, 2011, p. 81-97.
  • « Zola dans l’optique d’Eisenstein », Cahiers naturalistes, 2013, p. 311-329.
  • « Le scénario Stendhal : enquêtes psychanalytiques », dans Philippe Berthier éd., « Un demi-siècle de critique stendhalienne », L’Année Stendhalienne n°12, 2013, p. 183-195.
  • « Situation de Racine et Shakespeare », dans Marie Parmentier (dir.), « Racine et Shakespeare », L’Année Stendhalienne no 13, 2014, p. 71-89.
  • « Stendhal en mouvement. La lecture de Jean Prévost », L’Année Stendhalienne n°14, 2015, p. 221-244.
  • « Tristes Florides », dans Le Magasin du XIXe siècle no 5, 2015, p. 28-35.
  • « Le thème funèbre dans Les Natchez. Un problème d’interprétation », dans Maurizio Melai (éd.), « Le tragique moderne, Orages n°14, 2015, p. 105-120.
  • « Nature morte et narrativité (Peinture, littérature) », dans Revue d’Histoire Littéraire de la France, avril-juin 2018, « Littérature et nature morte au xixe siècle », Alain Guyot et Yvon Le Scanff (dir.), p. 309-329.
  • « Un héritage impossible ? Les paradoxes de l’antiromantisme marxiste », dans Romantisme n°182, « Antiromantismes », Sarah Al-Matari et Stéphane Zékian (dir.), 2018.
  • « À propos d’un paradoxe d’Engels », dans Littérature n°194, « Le contexte en question », Guillaume Bridet et Joël Loehr (dir.), juin 2019, p. 83-93.
  • Présences du personnage. Introduction au dossier, en collaboration avec Xavier Bourdenet, Revue Stendhal, Presses de la Sorbonne Nouvelle, mars 2020/1.
  • « Gérald Rannaud. Histoire et mémoire de la littérature », Revue Stendhal, Presses de la Sorbonne Nouvelle, mars 2020/1.
  • « L’idéal serait l’angle de personne mais ouvert à 360° », entretien avec Eric Rondepierre, Tête-à-tête, Rouge profond, 2021/11, p. 114-134.
  • « Anamorphoses d’Emma. Pour une histoire de l’adaptation filmique », Flaubert. Revue critique et génétique, « Médiations flaubertiennes », 2020/24, https://journals.openedition.org/flaubert/4129
  • « Écrire “Je”. Le sujet de la fiction chez Sand et Flaubert », dans Cahiers George Sand 43/2021, « Sand et Flaubert ».
  • « Armance, roman du handicap », dans Études françaises, volume 58, numéro 2, 2022, « Le récit de malheur au XIXe siècle », p. 23-44.
  • « Stendhal et le problème de la causalité. L’exemple d’Ernestine ou la naissance de l’amour », dans Steve Murphy (dir.), L’aventure interprétative. Hommage à Georges Kliebenstein, Paris, Classiques Garnier, coll. « Rencontres », 2022, p. 419 à 438.
  • « L’asphyxie des ouvriers. L’enjeu de la respiration dans les enquêtes d’Eugène Buret, Flora Tristan et Friedrich Engels sur le prolétariat anglais », à paraître dans la Revue des Sciences Humaines, « L’Air des livres. Respirations, inspirations », 2023.
  • « Lieux communs et singularités dans les romans de Stendhal », dans François Kerlouégan et Yvon Le Scanff (dir.), « Le lieu commun », Revue Stendhal n°4, 2023 (à paraître).

Actes de colloque

  • « Nietzsche lecteur de Stendhal. – Les métamorphoses du classicisme », Cahiers d’études germaniques n°41, Aix-en-Provence, 2001, pp. 129 - 147.
  • « Espaces, formes et objets des Contemplations », dans Guy Rosa et Nicole Savy éd., L’œil de Victor Hugo, Actes du colloque du musée d’Orsay, éditions des Cendres/ Musée d’Orsay, 2004, p. 375-401.
  • « Opérateurs de temps, opérateurs d’images », dans Philippe Berthier et Éric Bordas (éd.), Stendhal et le style, PSN, 2005, p. 231-245.
  • « Ut pictura poesis ? Remarques sur le style de l’Histoire de la peinture en Italie », dans L’Année Stendhalienne no 6, 2007, p. 207-229.
  • « Julien et les signes. Sur la sémiologie matérialiste de Stendhal », dans Andrea del Lungo et Boris Lyon-Caen (dir.)., Le roman du signe, PUV, 2007, p. 93-110.
  • « Le dialogue comme composition sonore », dans François Vanoosthuyse (dir.), « Stendhal dialoguiste », L’Année Stendhalienne n°7, 2008, p. 225-239.
  • « Le consul de France et la politique italienne », dans Martine Reid et Elaine Williamson (dir.), Lire la Correspondance de Stendhal, Champion, 2008, p. 155-178.
  • « Vers l’image : lire et imaginer Gaspard de la nuit », dans Bérengère Voisin (dir.), Du récepteur ou l’art de déballer son pique-nique, Rouen, PURH, 2012. http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/public/?vers-l-image-lire-et-imaginer.html
  • « Représenter l’histoire politique au théâtre sous la Restauration. Usages de l’Histoire dans la tragédie, le mélodrame et le drame », dans Ariane Ferry et Sylvain Ledda (dir.), Le personnage historique de théâtre de 1789 à nos jours, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 109-129.
  • « Stendhal et l’historiographie bonapartiste. Un problème de positionnement », Actes du colloque de Grenoble (17-18 mars 2016), Stendhal historien, Catherine Mariette (dir.), Grenoble, Recherches et Travaux, 2017. https://recherchestravaux.revues.org/894
  • « Le mot d’esprit dans Paris-Londres », Actes du colloque « Stendhal et la critique », Brigitte Diaz (dir.), L’Année Stendhalienne n°16, 2017, p. 71-88.
  • « L’écriture des Maîtres sonneurs. Le patois, la musique, le français », dans Jacques-David Ebguy et Paule Petitier (dir.), Lectures des Maîtres sonneurs de George Sand, « Publications du centre Seebacher », Université Paris Diderot, 2018. http://seebacher.lac.univ-paris-diderot.fr/bibliotheque/items/show/49
  • « Réalisme et sentimentalité », dans Lamartine, Graziella, textes réunis par Jacques-David Ebguy et Paule Petitier, « Publications du centre Seebacher », Université Paris Diderot, 2018. http://seebacher.lac.univ-paris-diderot.fr/bibliotheque/items/show/57
  • « Les deux carrières de Delphine Gay », dans Laura Colombo et Catherine Masson (dir.), George Sand et ses consœurs : la femme artiste et intellectuelle au XIXe siècle, Vérone, Fondazione Annarosa Poli – George Sand e il mondo, 2023 (à paraître).
  • « Théorie de l’amour et identité de genre », dans Hélène de Jacquelot et Laetizia Norci-Cajano, Stendhal, De l’amour, Actes du colloque de Rome, Fondazione Primoli, 2023 (à paraître).
  • « Le roman et l’enjeu de la démocratie. Un autre savoir de Flaubert », dans Yvan Leclerc et François Vanoosthuyse (dir.), Flaubert politique, Actes du colloque du Sénat, 2023 (à paraître).

Norioki Sugaya

François Vanoosthuyse

Ce site dédié à Flaubert a été fondé en 2001 par Yvan Leclerc, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen, qui l'a animé et dirigé pendant vingt ans. La consultation de l’ensemble de ses contenus est libre et gratuite. Il a pour vocation de permettre la lecture en ligne des œuvres, la consultation des manuscrits et de leur transcription, l’accès à une riche documentation, à des publications scientifiques et à des ressources pédagogiques. Il est également conçu comme un outil pédagogique à la disposition des enseignants et des étudiants. La présente version du site a été réalisée en 2021 par la société NoriPyt sous la responsabilité scientifique de François Vanoosthuyse, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université de Rouen Normandie. Les contributeurs au site Flaubert constituent une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs.

ISSN électronique 2402-6514

Menu principal

Qui était Flaubert ?

© Flaubert 2024 – Tous droits réservés

Université de Rouen Normandie
IRIHS
CÉRÉdI