REVUE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site
Retour
Sommaire Revue n° 13
Revue Flaubert, n° 13, 2013 | « Les dossiers documentaires de Bouvard et Pécuchet » : l’édition numérique du creuset flaubertien.
Actes du colloque de Lyon, 7-9 mars 2012

Numéro dirigé par Stéphanie Dord-Crouslé

L’enfant et le positivisme dans Bouvard et Pécuchet de Flaubert

Mitsumasa Wada
Professeur à l’Université Seinan-Gakuin
Voir [Article complet]

1
L’éducation des enfants a toujours existé dans les scénarios de Bouvard et Pécuchet. Mais avec la lecture de livres pédagogiques à tendance positiviste juste avant la rédaction du chapitre X, la motivation de l’éducation et de son échec a beaucoup changé entre les scénarios et les brouillons. L’enfant devient un objet scientifique et social. L’adhésion des deux bonshommes à l’éducation positive atteint son apogée dans la défense de la prostitution par Bouvard lors de la Conférence, idée tirée de L’Instruction et l’éducation de Charles Robin. Mais, jugée scandaleuse, la cause de nature physiologique de ce dernier les conduit à la déchéance de la puissance paternelle. Ainsi, au dénouement du chapitre sur l’Éducation, ils sont trahis par les sciences et la société, deux objectifs essentiels du positivisme. Raison de plus pour se plonger dans la Copie, qui n’est, elle, ni scientifique ni sociale, mais un autre lieu de positivisme, littéraire cette fois-ci.

 

2
« The child and positivism in Flaubert’s Bouvard et Pécuchet »

3
Throughout the process of research and writing—even from the earliest scenarios, the education of children is a topic that was part of Bouvard et Pécuchet. But after reading educational books of positivist tendency just before the drafting of Chapter X, Flaubert changed the motivation of education and its failure considerably between scenarios and drafts. The child became a scientific and social object. The adherence of two bonshommes to positive education reached its apogee in the defense of prostitution by Bouvard in the Conference, an idea taken from Charles Robin’s L’Instruction et l’éducation. But considered scandalous, the physiological cause of the anatomist led public officials to deprive Bouvard and Pécuchet of parental authority. Thus, at the conclusion of the chapter on Education, they are betrayed by science and society, two aims of positivism. All the more reason to throw themselves into the Copie, that is neither scientific nor social, but another place of positivism, a literary one.



Mentions légales