REVUE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site
Retour
Sommaire Revue n° 9
Revue Flaubert, n° 9, 2009 | Flaubert et la confusion des genres
Numéro dirigé par Sandra Glatigny, avec la collaboration de Juliette Azoulai.

Citations

Sur la confusion des genres

1
Extraits des œuvres et de la Correspondance (éd. Jean Bruneau et Yvan Leclerc, Bibl. de la Pléiade).

 

2
Madame Bovary

« Vouloir donner à la prose le rythme du vers (en la laissant prose et très prose) et écrire la vie ordinaire comme on écrit l'histoire ou l'épopée (sans dénaturer le sujet) est peut-être une absurdité. Voilà ce que je me demande parfois. Mais c'est peut-être aussi une grande tentative et très originale ! »
(Lettre à Louise Colet, [27 mars 1853], Corr., t. II, p. 287.)

 

3
Salammbô

« Ce n'est ni historique, ni satirique, ni humoristique. En revanche ça peut être stupide? »
(Lettre aux Goncourt, 3 juillet 1860, Corr., t. III, p. 95.)

4
« J'ai voulu fixer un mirage en appliquant à l'Antiquité les procédés du roman moderne. »
(Lettre à Sainte-Beuve, 23-24 décembre 1862, Corr., t. III, p. 276.)

 

5
Le Château des cœurs

« J'ai lu, grâce à toi, 14 féeries ; jamais plus lourd pensum ne m'a pesé ! Nom d'un nom ! est-ce bête ! Mais ce n'est pas une féerie que je veux faire. ‑ Non ! non ! je rêvasse une pièce passionnée où le fantastique soit au bout ; il faut sortir des vieux cadres et des vieilles rengaines et commencer par mettre dehors la lâche venette dont sont imbibés tous ceux qui font ou veulent faire du théâtre. Le domaine de la fantaisie est assez large pour qu'on y trouve une place propre. Voilà tout ce que je veux dire. »
(Lettre à Jules Duplan, 15 juin 1862, Corr., t. III, p. 224.)
 

6
La Tentation de saint Antoine

« Saint Antoine n'est pas une pièce, ni un roman non plus. Je ne sais quel genre lui assigner. »
(Lettre à Jeanne de Loynes, 5 septembre 1873, Corr., t. IV, p. 709.)

 

7
La Légende de saint Julien l'Hospistalier

8
« Ma petite historiette (religieuso-pohêtique et moyenâgeusement rococo), avance un peu. »
(Lettre à Léonie Brainne, 5 janvier 1876, Corr., t. V, p. 4.)

 

9
Bouvard et Pécuchet

« [...] et avec des personnages secondaires, car il faut un semblant d'action, une espèce d'histoire continue pour que la chose n'ait pas l'air d'une dissertation philosophique. »
(Lettre à Edma Roger des Genettes, 15 ? avril 1875, Corr., t. III, p. 920.)

  

10
Divers

« Il vit que tout ce qui élimine raccourcit, que tout ce qui choisit oublie, que tout ce qui taille détruit, que les poèmes épiques étaient moins poétiques que l'histoire ; et que le grand tort des romans historiques par exemple, c'était de vouloir l'être. »
(L'Éducation sentimentale [1845], Œuvres de jeunesse, éd. Claudine Gothot-Mersch et Guy Sagnes, Bibliothèque de la Pléiade, 2001, p. 1041.)

11
« Il a dans l'esprit un type vague auquel il rapporte ce qu'il voit dans l'art comme ce qu'il sent dans le monde, pour lui la tragédie doit être faite d'une certaine façon, le drame d'une certaine manière ; le roman écrit d'un style particulier, l'histoire posée dans de certaines mesures ; il y a des faits qui doivent engendrer des réflexions d'une nature prévue, telle passion qu'il faut peindre sous des couleurs indiquées. Il possède même des principes sur l'humour, sur la fantaisie ; il en veut bien quelquefois, dans quelques cas, dans ceux où il l'aurait senti lui-même. Il ne veut pas d'autre fantastique que celui d'Hoffmann, ni un romantisme au-delà de celui de Byron. »
(Ibid., p. 1060.)

12
« La forme, en devenant habile, s'atténue ; elle abandonne l'épique pour le roman, le vers pour la prose ; elle ne se connaît plus d'orthodoxie et est libre comme chaque volonté qui la produit. »
(Lettre à Louise Colet, [16 janvier 1852], Corr., t. II, p. 31.) 

13
« Tu sais que c'est un de mes vieux rêves que d'écrire un roman de chevalerie. Je crois cela faisable, même après l'Arioste, en introduisant un élément de terreur et de poésie large qui lui manque. »
(Lettre à Louise Colet, 20 juin 1853, Corr., t. II, p. 359.)

 

14
« ROMAN : [...] Seuls, les romans “historiques” peuvent être tolérés, parce qu'ils enseignent l'histoire. Ex : Les trois mousquetaires, etc. »
(Dictionnaire des idées reçues).



Mentions légales