REVUE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site
Revue Flaubert, n° 2, 2002 | Œuvres de jeunesse, t. I des Œuvres complètes en Pléiade.

Apprentissage et transgression de l'écriture du voyage

Christine Montalbetti

A partir des deux textes très différents du Voyage dans les Pyrénées et en Corse, qui pratique une écriture rédactionnelle, et du Voyage en Italie, constitué de notations elliptiques, parfois difficilement lisibles, et qui forment comme un matériau à usage personnel, il s'agira de montrer comment Flaubert, qui manifeste en particulier dans son premier récit une conscience aiguë de la question générique, et une réflexivité constante, se joue des topoï du genre Voyage : formulation de recettes d'écriture, démarquage explicite, parodie, fascination et répulsion pour le rapport de l'écriture du voyage à l'Histoire, aux terres qui ont vu, aux fantômes historiques ou littéraires, et aussi mise en scène des conditions de l'écriture, et du rapport à la mémoire. A cause de la fréquence de scénarios au conditionnel, on se plaira également à évoquer ces récits qu'on ne lira pas, que Flaubert aurait pu écrire, et qui fonctionnent comme satellites autour de son texte effectif.



Mentions légales