TRADUCTIONS
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

L'ÉQUIPE INTERNATIONALE

Florence Godeau

Florence Godeau, agrégée de Lettres modernes, docteur de l’Université Paris-Sorbonne, est Professeur de Littérature générale et comparée à l’Université Jean Moulin-Lyon 3, et membre du C.E.R.C.C. de l’ENS Lyon (Centre d’Études et de Recherches Comparées sur la Création, EA 1633).

Domaines de recherche
Poétique comparée des formes narratives (domaines français, allemand, anglais, XIXe – XXe s).
Art et Littérature – Gustave Flaubert - Marcel Proust – Robert Musil – Virginia Woolf – Franz Kafka – Samuel Beckett - Narratologie – Intertextualité – Poétiques de la réécriture.
Langues de travail : allemand, anglais, portugais (Brésil).
Langues anciennes : latin, grec.

Principaux ouvrages publiés
– Les Désarrois du moi. À la recherche du temps perdu de M. Proust et Der Mann ohne Eigenschaften de R. Musil, Tübingen, M. Niemeyer Vlg., « Communicatio », 1995.
– Récits en souffrance. Essai sur «Bartleby» (Herman Melville), «La métamorphose» et «Le terrier» (Franz Kafka), L’Innommable (Samuel Beckett), Paris, Kimé, 2001.
– Destinées féminines, à l’ombre du Naturalisme, Paris, Desjonquères, 2008.
– Poétiques du récit d’enfance (Benjamin, Nabokov, Sarraute), Paris, PUF/CNED, 2012.

Ouvrages collectifs (dir.)
– Fratries. Frères et sœurs dans la littérature et les arts, de l’Antiquité à nos jours, textes recueillis et présentés par F. Godeau et W. Troubetzkoy, Paris, Kimé, 2003.
– Et in fabula, pictor. Peintres-écrivains au XXe siècle : des fables en marge des tableaux, textes recueillis et présentés par F. Godeau, Paris, Kimé, « Cahiers de Marge », vol. 1, 2006.
– Langages (de) frontaliers, textes recueillis et présentés par F. Godeau, Paris, Kimé, « Cahiers de Marge », vol. 10, 2013.
– Romans de la fin d’un monde (Proust, Roth, Lampedusa), Paris, Atlande, 2014 (rédaction de l’introduction, de la synthèse, et de la partie consacrée à Proust).

Articles publiés durant les 5 dernières années (2010-2015)
– « Réduites au silence (Tess of the D’Urbervilles, Effi Briest) », Le silence et le livre, volume dirigé par Évelyne Lloze et Valentine Oncins, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2010, p. 79-95.
– « Antique et moderne : originalité de la référence homérique dans À l'ombre des jeunes filles en fleurs », colloque « Originalités de l'oeuvre et notion d'originalité dans la pensée de Marcel Proust », Université François Rabelais, Tours, 4-6 mars 2009, Originalités proustiennes, dir. par P. Chardin, Paris, Kimé, 2010, p. 151-160.
– « La cime et le gouffre : paysage et poétique de l’excès dans Pierre ou les Ambiguïtés d’Herman Melville », Excessives Amériques. Héritage et transfert culturel, sous la direction de J.-C. Laborie, Paris, Desjonquères, collection « Littérature et Idée », 2011, p. 128-141.
– « Quelques réflexions sur l’animalité dans À la recherche du temps perdu. De l’hybridité de l’"être de fuite" à l’impossible domestication du désir », Bulletin Marcel Proust, n°61-2011, Société des Amis de Marcel Proust et des Amis de Combray, 2011, p. 63-72.
Article traduit en langue italienne, introduit et suivi par un texte de Gennaro Oliviero (« Proust, i gatti, Babuk (Autour de Florence Godeau) », p. 80-85 et p. 98-100) : « Alcune riflessioni sull’animalità ne Alla ricerca del tempo perduto. Dall’ibridismo de "l’essere in fuga" all’impossibile addomesticamento del desiderio », traduzione di Laura Cherubini Celli, Da Illiers a Cabourg. L’impronta di Marcel Proust nel cuore della Francia. A cura di Giuliano Brenna e Roberto Maggiani, Pubblicato da La Recherche.it in occasione del 141° anniversario della nascita di Marcel Proust (10 luglio 1871), p. 85-98.
Également publié dans : Associazione Degli Amici Di Marcel Proust Napoli, Quaderni Proustiani, 2013, Edizioni Scientifiche e Artistiche Napoli, Quaderni, p. 31-43.
– « La narratologie comparée : méthodes et recherches actuelles en France », Actes du Symposium International 2010, Langue, littérature et culture franco-chinoises du 21e siècle, Novembre 2010, département de Français Université Tamkang, Tamkang University Press, New Taipei City, 2011, p. 75-85 (texte en français) et p. 223-231 (traduction chinoise).
– « Le vaisseau Pandore : histoire d’une traversée, de l’Europe vers l’Amérique (sur Henry James, Pandora, 1884) », Pandora. Zur mythischen Genealogie der Frau. Pandore et la généalogie mythique de la femme. Hg. von Heinz-Peter Preußer, Françoise Rétif und Juliane Rytz. Heidelberg: Winter 2012. 288 Seiten und 16 Abbildungen auf 8 Tafeln, p. 175-184.
– « Parlerie diplomatique et mondanité ou l’art de ne rien dire tout en parlant beaucoup (À la recherche du temps perdu de Marcel Proust et L'homme sans qualités de Robert Musil) », Littérature et langue de bois. Quand l'Autre parle en moi, sous la direction deChristine Queffélec et Merete Stistrup Jensen, Paris, Eurédit, 2012, p. 165-183.
– « “Outside the loop of time”: désordre syntaxique et temporel dans le discours intérieur du “fou” (V. Woolf, S. Beckett, J. Frame) », Actes du Colloque organisé par le Centre J. Prévost – Lyon 3, F. Boissiéras, J. Thélot, G. Lavorel, avril 2009, Dire le désordre, Paris, Garnier, 2012, p. 193-207.
– « In Praise of Iconoclasm : Reflections on the Improbable ‘Illustration’ of À la Recherche. », Proust and the Visual, dir. Nathalie Aubert, Cardiff, University of Wales Press, 2012, p. 203-218.
– « Récit et réflexion chez Proust, Musil et Woolf : l’exemple de la scène mondaine », Bulletin Marcel Proust, n°42, oct. 2012, p. 101-107.
– « "And I only am escaped alone to tell thee." Lecture métatextuelle du Livre de Job dans Moby-Dick d’Herman Melville », Imaginaires de la Bible, sous la direction de Véronique Gély et de François Lecercle, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 223-233.
– « Silences et lueurs : Kafka, Beckett et les fantômes », Degrés, Revue de synthèse à orientation sémiologique, Publication internationale trimestrielle ; Quatrième année, no149-150, printemps-été 2012 : Beckett Revisité, p. h1-11.
– « Une ombre au tableau. Vanités et mondanité dans quelques récits modernistes (M. Proust, J. Joyce, V. Woolf, T. Mann) », article publié en ligne dans : Études Epistémè. 22, Vanités d’hier et d’aujourd’hui : une poétique de l’éphémère : http://revue.etudes-episteme.org/?une-ombre-au-tableau-vanites-et
– « Lectures plastiques de la Recherche : Luis Marsans, Enrico Baj », textimage, mars 2013 : http://www.revue-textimage.com/07_varia_3/godeau1.html
– « La madeleine, la langue et la boue. Image première, image dernière (Proust, Beckett) », Europe, n°1012-1013, « Marcel Proust », août-septembre 2013, p. 155-163.
– « Souvenirs de rivages. Proust, Colette, Woolf, Nabokov », Europe, n°1012-1013, « Marcel Proust », août-septembre 2013, p. 116-125.
– « Texte(s)-fantôme(s) et spectralité dans Not I (Pas moi), Rockaby (Berceuse) et Footfalls (Pas) », Samuel Beckett, n°3, « Les dramaticules », textes réunis et présentés par Llewellyn Brown, Caen, Lettres Modernes Minard, 2013, p. 131-144.
– « Lendemains de fête… (Proust, Roth, Lampedusa) », Méthode !, n°24, Vallongues, 2014, p. 263-271.
– « Le titre comme embrayeur fictionnel : Jean Le Gac, Gérard  Schlosser », Ceci n’est pas un titre. Les artistes et l’intitulation, sous la direction de Laurence Brogniez, Marianne Jakobi, Cédric Loiret, Lyon, Fage Éditions, 2014, p. 164-175.
– « Fins de romans, fins d’un monde. Le Temps retrouvé, La Marche de Radetzky, Le Guépard, Lectures de La Marche de Radetzky, études réunies par Stéphane Pesnel, Austriaca, n°77-déc. 2013, Rouen, PURH, 2014, p. 195-209.
– « Henry James et Joseph Roth lecteurs de Flaubert », L’écrivain et son critique : une fratrie problématique, dir. Philippe Chardin et Marjorie Rousseau, Paris, Kimé, 2014, p. 131-141.
– « Devant l’Histoire (Robert Musil, Joseph Roth) », L’Herne, Joseph Roth, dir. C. Matheron et S. Pesnel, n°111, 2015, p. 136-141.
– « Who’s who ? Noms impropres et jeux identitaires dans Le Temps retrouvé », Bulletin d’informations proustiennes, n°45, 2015, Presses de l’École Normale Supérieure, p. 111-123.